Photo : TAP

L’ambassadeur de Chine en Tunisie dénonce le « deux poids deux mesures » de certaines parties contre la Chine

L’ambassadeur de Chine en Tunisie, Wang Wenbin, a dénoncé lundi la « politique de deux poids deux mesures menée par certaines parties en diffusant de fausses informations et faits sur la liberté et les droits de l’homme des Ouïghours dans la région du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine », a fait savoir l’agence de presse choinoise Xinhua.

Lors d’un point de presse à Tunis, M. Wang a en effet réfuté des informations publiées récemment sur un certain nombre de plateformes internet et réseaux sociaux, les jugeant « incompatibles avec la réalité ». Pour lui, ces faits rapportés ne font que « fausser les efforts du gouvernement central chinois dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme ». Le diplomate chinois a ainsi expliqué que le gouvernement chinois « ne cesse de fournir différents types de soutien pour aboutir au développement de la région du Xinjiang dans tous les domaines », en particulier économiques et sociaux.

Il par ailleurs fait savoir que le soutien financier total alloué par le gouvernement chinois à la région du Xinjiang à partir des finances centrales s’élevait à 400 milliards de yuans (environ 57,3 milliards de dollars) par an. Un soutien qui s’étend par ailleurs à l’établissement de relations de jumelage entre 19 provinces chinoises et la région du Xinjiang dans le but de faire avancer son développement.

Il a souligné que l’économie de la région du Xinjiang s’est considérablement développée au cours des dernières années grâce à ce soutien qu’il a qualifié de « gigantesque » du gouvernement central chinois. M. Wang a souligné que cet important développement économique a contribué à l’augmentation du produit intérieur brut par habitant de 38 fois, pour atteindre 48 000 yuans (environ 6 877 dollars), en plus du développement de l’espérance de vie moyenne de 30 ans en 1972 à 72 ans actuellement.

Il a en outre estimé que « la politique de la Chine attachait une grande importance au respect et à la garantie des droits des personnes de différentes nationalités dans la région du Xinjiang, en plus de son respect de la liberté de croyance et de la religion », soulignant que le nombre de musulmans au Xinjiang s’élève à environ 13 millions et que ces derniers disposaient de 24 400 mosquées et de plus de 100 associations islamiques. A ces dernières, le gouvernement central fournirait selon lui des aides financières.

Enfin, l’ambassadeur chinois a indiqué que les mesures prises par le gouvernement central chinois dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l’éradication de l’extrémisme ont donné leurs fruits avec des résultats très positifs. « Preuve en est, la région du Xinjiang n’a été témoin d’aucun acte terroriste au cours des trois dernières années, ce qui a contribué à la prospérité de la région qui a accueilli au cours des dix derniers mois de cette année, 200 millions touristes locaux et étrangers. »

Pour lui, « certains pays occidentaux ne sont pas satisfaits des mesures prises par le gouvernement central chinois au Xinjiang dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et essayent d’entacher la réputation de la Chine, au moment où ils (ces mêmes pays) ont pris des mesures similaires pour lutter contre le terrorisme ». Pour, ces gouvernement, pratiquant « une politique de deux poids deux mesures », auraient pour véritable objectif de « saboter la stabilité de la région du Xinjiang et d’essayer de nuire aux relations de la Chine avec les pays de l’espace arabo-musulman ».

Projets économiques en Tunisie

L’ambassadeur a de nouveau exprimé la volonté de son pays de financer de grands projets économiques en Tunisie, en cours de négociation avec les autorités tunisiennes. « La Chine est désireuse et prête à soutenir la Tunisie pour réaliser la croissance économique et sociale dans le cadre de la concrétisation des recommandations du Forum sur la coopération sino-africaine tenu en 2018 », a-t-il souligné.

Il a indiqué qu’après avoir achevé le projet de l’hôpital de Sfax, le gouvernement chinois prépare l’équipement nécessaire pour l’hôpital et réfléchit aux moyens de poursuivre ce travail de soutien. Il a ainsi évoqué de certains projets au financement desquels le gouvernement chinois a contribué, comme l’académie diplomatique et le Centre culturel et sportif d’El Menzah VI et d’autres projets, dont certains sont en cours de réalisation et d’autres toujours en phase d’étude de faisabilité.

Avec Xinhua et TAP

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer