Jean-Yves Le Drian

Le Chef de l’Etat reçoit Jean-Yves Le Drian au palais de Carthage

«Le président de la République Béji Caïd Essebsi, a reçu, mardi, au palais de Carthage, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères avec lequel il a eu un entretien » a rapporté un communiqué de la présidence de la république.
M. Le Drian a déclaré que sa visite en Tunisie s’inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de la feuille de route dans plusieurs domaines de coopération bilatérale. Elle vient également consacrer la tradition de concertation politique entre les deux pays autour des questions régionales et internationales d’intérêt commun.
A cette occasion, le ministre français a salué le rôle central de la Tunisie dans la stabilité et la sécurité régionales particulièrement en ce qui concerne le dossier libyen. Il a en outre, affirmé avoir informé le chef de l’Etat des efforts de la France qui, a-t-il dit, «sont en harmonie avec l’initiative présidentielle tripartite de règlement de la crise libyenne».
Le ministre a fait état de prémices de dénouement de la crise dans ce pays à la lumière de la réunion d’Abou Dhabi tenue récemment sous l’égide des Nations Unies et de la rencontre tripartite au Caire des ministres des Affaires étrangères de Tunisie, d’Algérie et d’Egypte.
De son côté, le président de la République s’est félicité des relations  » stratégiques  » établies entre la Tunisie et la France, réaffirmant la volonté de renforcer la coopération et de diversifier ses domaines.
Par ailleurs, Caïd Essebsi a fait savoir que la Tunisie suivait avec un grand intérêt les développements en Libye et ne ménageait aucun effort pour inviter les frères libyens à poursuivre le dialogue.
Dans ce contexte, le chef de l’Etat a précisé que la Tunisie soutenait la mission de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies en Libye, dans la mise en œuvre de la feuille de route adoptée par l’organisation en septembre 2017 :  » Tout règlement politique de la crise doit être inter-libyen, parrainé par l’organisation onusienne « , a-t-il insisté.
S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer