Le Daily Mail dévoile des photos montrant le chef de l’opposition britannique...

Le Daily Mail dévoile des photos montrant le chef de l’opposition britannique se recueillant devant des tombes de « terroristes » palestiniens à Tunis

0
PARTAGER

Le Daily Mail a exhumé des photos datant de 2014 où le leader du parti travailliste, Jeremy Corbyn, se recueille en 2014, à Tunis, devant les tombes des auteurs du massacre des JO de Munich. Il est possible d’y voir M. Corbyn déposant notamment une gerbe de fleurs devant le mémorial dédié aux auteurs de l’attentat qui a coûté la vie à onze athlètes israéliens en septembre 1972 au cours des Jeux olympiques de Munich.

Les photos ont réactivé la controverse autour de l’antisémitisme présumé de certains cadres du Labour depuis l’élection de Jeremy Corbyn à la tête de ce principal parti d’opposition. « Corbyn aurait dû démissionner après la révélation de sa présence au cimetière », a par exemple estimé le secrétaire d’Etat britannique à l’Intérieur, le conservateur Sajid Javid.

En réponse à ces accusations, Jeremy Corbyn a précisé qu’il s’était rendu à une conférence de soutien aux Palestiniens pour ensuite rendre hommage aux victimes du raid israélien de 1985 contre le quartier général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) situé à Hammam Chott en Tunisie. Mais ses détracteurs affirment de leur côté qu’il s’était déplacé spécialement au mémorial des martyrs de « Septembre noir » (le groupe de militants palestiniens responsable de la prise en otage d’athlètes israéliens et de leur assassinat à Munich en 1972) situé à quinze minutes en voiture de l’ancien siège de l’OLP à Tunis.

Dans un message vidéo posté début juillet sur son compte Twitter, le chef du Parti travailliste a tenté d’éteindre le feu de la polémique en écrivant : « L’antisémitisme n’a pas de place à l’intérieur du Labour. Il faut le chasser de notre mouvement. » Mais les organisations juives ne cessent de pointer des messages taxés d’antisémitisme et écrits sur Facebook par des partisans antisionistes de Jeremy Corbyn.

Ce défenseur des droits de l’homme n’a, selon le journal français Le Point, « jamais caché son hostilité à Israël ni ses accointances avec le Hezbollah et le Hamas. Dans les années 1990, au nom de la protection de la liberté d’expression, l’intéressé s’était par exemple opposé à la destruction d’une peinture murale digne de la propagande nazie montrant des banquiers au nez crochu en train de jouer au Monopoly ».

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire