HCR

Le HCR publie un rapport sur les flux migratoires en Tunisie

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a publié, dans un document daté du 30 juin 2018, les chiffres-clé relatifs aux flux migratoires observés aux frontières tunisiennes pendant l’année 2017 et le premier semestre 2018.

En 2017, 1660 nouveaux arrivants ont composé le flux migratoire mixte (demandeurs d’asile et migrants économiques) qui a été comptabilisé par le Croissant-Rouge tunisien. Depuis octobre 2017, toutes les nouvelles arrivées sont systématiquement profilées par le HCR et ses partenaires. On sait ainsi que depuis janvier 2018, 336 arrivants ont été comptabilisés et que parmi eux, 192 sont arrivés par avion, 100 par voie terrestre et 44 par voie maritime. Les pays d’origine de ces 336 migrants mixtes sont principalement africains : 51% d’entre eux sont venus de Côte d’Ivoire, le reste étant partagé de manière quasi-équivalente entre le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, le Nigéria ou encore le Cameroun et l’Irak. Les chiffres communiqués par le HCR révèlent également que 10 à 15% de ces migrants ont déclaré être venus pour demander l’asile. Enfin, le document fait savoir qu’il existe aujourd’hui en Tunisie 882 réfugiés et 125 demandeurs d’asile. Au sein de ce groupe de 1008 personnes, 75% sont originaires de Syrie.

HCR

 

Mais une donnée essentielle révèle une nouvelle fois la gravité des drames subis par les migrants lors de leur passage par la Libye : 68% des 336 personnes enregistrées par le Croissant-Rouge tunisien ont transité par la Libye et parmi elles, 98% ont déclaré s’être retrouvées dans des centres de détention insalubres et avoir été victimes de violences, de tortures et de violences sexuelles.

HCR

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer