ministre ghanéenne

Le président de la République reçoit la ministre ghanéenne des Affaires étrangères

Béji Caïd Essebsi, président de la République tunisienne a reçu, mardi, au Palais de Carthage, Shirley Ayorkor Botchwey,  ministre ghanéenne des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale. Cette entrevue s’est déroulée dans le cadre d’une visite de travail en Tunisie les 18 et 19 février, la première depuis près de 40 ans. La rencontre s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui.

Dans communiqué de la présidence de la République, M. Caïd Essebsi s’est félicité des relations historiques entre la Tunisie et le Ghana,  notamment entre les deux leaders disparus Habib Bourguiba et Kwame Nkrumah ainsi que leur rôle capital dans la défense des droits des peuples africains, la réalisation de l’indépendance et la liberté et la mise en place, au début des années 60, de l’Organisation de l’Union africaine.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, souligné l’engagement de la Tunisie à renforcer son appartenance à l’Afrique et ses efforts continus à consolider davantage ses relations avec tous les Etats du continent ainsi que son intégration économique avec les différentes communautés économiques régionales. Il a, dans ce sens, mis en avant l’importance de cette visite dans le renforcement de la position du Ghana en tant que partenaire important pour la Tunisie, dans la mesure où son économie compte parmi les économies les plus développées du continent.

« La Tunisie est déterminée à impulser le processus de coopération bilatérale entre les deux pays et intensifier les visites et les concertations aux niveaux bilatéral et multilatéral autour des questions concernant l’avenir du continent africain » a poursuivit le président de la République, en exprimant sa satisfaction des résultats de cette visite, comme en témoigne notamment la signature de conventions de coopération dans des secteurs prioritaires pour les deux parties, à savoir le commerce, l’agriculture, l’industrie, l’enseignement supérieur, la santé, la jeunesse, l’énergie et les TIC.

La ministre ghanéenne a souligné, de son coté, l’importance de sa visite en Tunisie, affirmant l’engagement à contribuer à l’établissement de relations développées et privilégiées à l’avenir, particulièrement dans les domaines économique et commercial.

«La Tunisie et le Ghana disposent de potentialités prometteuses tant au niveau bilatéral que dans le cadre de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) que la Tunisie a rejoint en qualité de membre observateur en juillet 2017» a-t-elle rappelé.

Shirley Ayorkor Botchwey a en outre, mis l’accent sur l’importance d’intensifier les échanges de visites entre les hommes d’affaires des deux pays et d’impulser le secteur privé afin de renforcer l’échange commercial et l’investissement, explorer de nouveaux domaines de partenariat dans les secteurs de la santé, le tourisme, le transport aérien et maritime et développer la coopération scientifique et technique, un domaine très important pour le Ghana.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer