Libération

Le quotidien français « Libération » corrige les fake news de l’extrême droite concernant la Tunisie

« Dans un article consacré aux dettes et aux investissements bilatéraux entre la France et certains pays d’Afrique, un site d’extrême droite aligne les chiffres… et les erreurs », écrit le journal français « Libération » dans un article visant à signaler les fausses informations véhiculées sur Internet par des groupes d’extrême droite.

« La France a annulé l’année dernière 3,6 milliards de la dette ivoirienne ou celle du Mali ou de la Tunisie », écrit notamment le site d’extrême droite français « Le Peuple de France ». Une affirmation en partie inexacte et qui mérite contextualisation, relève « Libération ».

« Il n’a jamais été question d’annuler la dette tunisienne, corrige en effet le quotidien français. En revanche, en 2016, lors d’une visite officielle de l’exécutif tunisien en France, un plan de conversion de 60 millions d’euros de la dette tunisienne envers Paris en projets de développement a bien été évoqué».

Selon le correspondant de « Libération » sur place, lors de la visite de Macron en janvier 2018 a été signé « un avenant à la convention sur la reconversion de la dette en projets de développement sans précision chiffrée ».

Le site du ministère des Affaires étrangères a avancé dans une infographie la somme de 90 millions, soit un peu plus d’un dixième des 800 millions de dette de Tunis envers Paris, explique encore « Libération ».

D’autres Etats africains visés par les rumeurs de sites d’extrême droite

La Tunisie n’est pas le seul pays visé par les approximations et la désinformation qui abondent sur Internet depuis des sources d’ultra-droite. Le site visé par l’article de « Libération » prétend également dénoncer l’annulation de la dette malienne à l’égard de la France. Or cette dette « n’a pas été entièrement annulée », tempère encore « Libé ». « En revanche, en 2015, le ministre des finances Michel Sapin annonçait une réduction de 64,8 millions d’euros (soit un tiers du total) de la dette de Bamako à l’endroit de Paris », précise le journal français.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer