Le rêve tunisien du gain rapide, une mine d’or pour les escrocs...

Le rêve tunisien du gain rapide, une mine d’or pour les escrocs modernes

1
PARTAGER

Depuis l’affaire d’Adel Dridi en 2013, les tunisiens devraient être avertis et moins naïfs quand il s’agit de promesses de gains rapides, de richesses immédiates et d’argent qui coule à flot, promesses des sociétés suspectes, et qui utilisent des méthodes clairement douteuses.

Toutefois, il semble que la puissance du rêve des richesses et par la même occasion le pouvoir persuasif des escrocs modernes n’ont fait que triompher de la vigilance et perpétrer la tragédie de milliers de tunisiens, qui continent à tomber dans le piège. Récemment, l’affaire d’une société qui utilise pratiquement le même système de la société Yosr Développement, (celle dont le PDG n’était autre qu’Adel Dridi), a éclaté dans les médias. Pour mieux comprendre les faits, rappelons l’une des plus grosses arnaques dont les tunisiens étaient victimes. En 2013, Adel Dridi disparait laissant à leur sort pas moins de 50 000 tunisiens, qui ont versé des sommes faramineuses dans l’espoir d’obtenir un gain rapide. Le montant total de l’arnaque était estimé à 100 millions de dinars tunisiens. Toute l’arnaque est fondée sur le système Ponzi, un montage financier frauduleux et illégal dans de nombreux pays, et qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement sur la base des fonds procurés par les nouveaux entrants.

Adel Dridi a fini par être arrêté à Sousse, et condamné à 32 ans de prison ferme, pour avoir brisé le rêve de milliers de tunisiens.

Sous un nom différent, la même arnaque a été perpétrée par une société qui fait actuellement l’objet d’une enquête judicaire. Ses comptes ont par ailleurs été gelés. Nous l’avons découvert grâce à l’émission El Hak Maak, qui a confronté certaines des victimes au directeur de la société. Celle-ci vend sans scrupule des mensonges aberrants tout en jouant sur le mental des « clients ». Elle procède d’abord en faisant croire au client qu’il bénéficiera d’un produit de valeur, tel qu’un smartphone haut de gamme ou « une station wifi », supposée procurer une connexion wifi exploitable à vie. Après avoir versé des sommes importantes, les clients sont encouragés à trouver d’autres adhérents, qui verseraient à leur tour des milliers de dinars pour un produit qui ne vient pas ou qui est par la suite changé. Aussi, une partie de l’argent est considérée comme frais d’enregistrement au système dit binaire.

Les clients sont alors supposés obtenir des gains pour chaque nouvel adhérent convaincu par leurs soins. Selon les témoignages, les responsables de l’arnaque au sein de la société n’hésitent pas à user de moyens détournés pour engager davantage des abonnés, comme jouer sur leurs faiblesses psychologiques, leur besoin de s’engager dans une nouvelle activité, leur besoin de se sentir différent ou de se sentir apprécié.

Certains qui étaient dans des situations délicates, ont investi l’argent de leurs voitures, leurs bijoux en or ou leurs épargnes pour les confier à la société. Plusieurs des clients qui n’ont finalement rien obtenu, ont sombré dans la dépression.
Dans d’autres affaires, il existe des arnaqueurs qui promettent des contrats avec de gros salaires dans les pays de golfe, à l’instar d’Akremi Services qui a été fermée et qui fait actuellement l’objet d’une enquête. Les tunisiens, crédules et croyant les discours bien ficelés des arnaqueurs, n’hésitent pas à mettre entre les mains de ces criminels et charlatans toutes leurs économies, en échange d’une grosse déception.

Malheureusement, la loi ne protège pas le citoyen de ces charlatans, ils continuent à profiter du contexte et exercer de manière légale, ouvrir des bureaux et employer du personnel avant de disparaitre quand l’étau se resserre et quand les victimes commencent à porter plainte.

N.B

Commentaire

  1. Il y a une autre forme d’escroquerie, plus ou moins affichée et qui profite de l’addiction au jeux de hasard de certains de nos compatriotes, celle des paris (footballistiques généralement) qui transitent via des « officines » ayant pignon, non généralement sur rue, comme Promosport, mais généralement sur la « toile » où dans des locaux peu fréquentables pour le petit parieur lambda sur la grille hebdomadaire des treize matchs de la grille internationale…. (vu que nos matchs, malheureusement, interessent de moins en moins de monde).
    J’ai été interpellé aujourd’hui par un débat radiophonique sur le sujet et littéralement estomaqué par les sommes mirobolantes qui transitent par ce canal informel et où tout pari ou gain a la particularité de s’exprimer en euros.
    Non seulement la Société Nationale Promosport en a fait directement les frais, car elle a vu en quelques temps ses recettes baisser vertigineusement mais, ce qui est malheureux, par répercussion les clubs et associations sportives auquels une partie des recettes de Promosport est versée.
    Alors que des accords ont été conclu entre Promosport et une société autrichienne (je crois) spécialisée dans la promotion des paris sportifs pour, d’après ce que j’ai compris, diversifier et rendre plus attrayants les paris sportifs, ce depuis plus d’un an, comment les autorités laissent de tels « tripots clandestins » qu’ils soient virtuels ou non, vaquer tranquillement à leurs occupations, valser avec les devises aux vu et au su de tous et draîner des gains faramineux non fiscalisés de surcroît…
    C’est d’une escroquerie généralisée qu’il s’agit gérée par on ne sait qui, susceptible d’arnaquer en premier lieu les parieurs, dans un univers où la règle n’est faite que pour être transgressée, prive les associations sportives d’aides financières non négligeables et parfois même vitales, passe outre la fiscalité sur le prélèvement de 25% sur les gains et se fiche comme de sa première chaussette des infractions à la legislation des changes.
    Allons nous continuer pendant longtemps encore tolerer ce genre d’activité à s’installer insidieusement dans notre pays, avec tous les dégats que celà puisse causer à court, moyen et surtout à long terme ?
    Il est grand temps de « retunisifier » de manière intelligente la gestion des paris sportifs, redorer le blason des jeux liés aux activités hippiques, tout le pays en sera gagnant.

Laisser un Commentaire