Le Soudan dans le giron de la Normalisation

Article d’opinion

De Mohamed Béchir Guellouz

Ministre Plénipotentiaire Retraité.

     Comme il fallait s’y attendre le Soudan, rejoint le « Club des Normalisateurs ».Il cède aux pressions. Il succombe à la tentation, croyant fort au salut que lui fait miroiter un tandem, Donald Trump et Benyamin Netanyahou.

     Le Vendredi 23 octobre 2020, c’est toujours la Maison Blanche, qui la première annonce qu’un accord est intervenu entre Le Soudan et Israël dont les Etats Unis seraient le maitre d’œuvre. Puis vient une déclaration du Président Trump pour le moins « insolite » : Israël et le Soudan viennent de convenir-de créer-La Paix et de normaliser leurs relations.

     Une information, publiée peu après cette annonce affirme que les dirigeants, israéliens et américains et soudanais ont eu des pourparlers le jour-même et ont convenu d’établir des Relations mutuellement avantageuses qui s’inscriraient dans la mouvance d’un « ordre nouveau dans la Région du Moyen Orient basé sur la Paix et la Coopération ».

     Netanyahou jubile comme il se doit et ne perd pas le nord- il met l’accent sur ce qui est essentiel : Il qualifie l’accord avec le Chef du Haut Conseil Provisoire de l’Etat au   Soudan « de changement exceptionnel » qui marquera le cours de l’histoire et la nature des relations entre les pays de la région. Cet Accord –réalisé en position de force- soutient-il « donnera une impulsion nouvelle à l’économie du Soudan avec une priorité au secteur agricole ».

     Encore une fois en homme politique averti, il sait que la richesse agricole du Soudan rapportera à son « pays » autant que sa position stratégique ayant toujours à l’esprit un éventuel conflit avec l’Iran. La création d’éventuelles Bases dans le cadre de cet accord aiderait à cerner davantage l’Iran.

     Officiellement, l’on reconnait au Soudan qu’un tel accord répond aux intérêts de la paix et à ses besoins immédiats. Les dignitaires de la Haute Instance Provisoire de l’Etat qui continuent à assurer toutefois que la Juste Cause du Peuple Palestinienne demeure au « centre de leur attention particulière »mais l’on ne dit plus qu’elle constitue l’une de leurs priorités.

     Ils expliquent par ailleurs que leur choix de normaliser avec Israël »répond aux intérêts supérieurs du Pays », et qu’ils sont obligés de rechercher des solutions adéquates aux inextricables difficultés héritées de la longue période de corruption du Président déchu Mohamed Hassen Al Bachir.

     Les dirigeants soudanais ne trouvent pas que ces arguments pour justifier leur décision et « vanter les fruits » de cet accord avec Israël. Aussi soutiennent-ils qu’un tel accord aidera le Soudan à « régler leur différend avec leur voisin, l’Ethiopie, consécutif à la construction du barrage « Ennahdha » sur le Nil, et d’ajouter que « cet Accord nous permettra de résorber nos dettes vis-à-vis de l’extérieur », et favoriser le décollage économique du pays à l’instar de l’Ethiopie voisine.

     Aux premiers constats, l’opinion publique soudanaise serait divisée et partagée. Une partie serait favorable à l’accord et accepte son principe ; elle croit et s’attend à une amélioration de l’économie du pays et partant des conditions de vie du peuple soudanais. Cette même amélioration contribuerait à l’instauration de la Démocratie de manière sereine et durable comme le voulait la révolution qui a emporté l’ancien régime d’El Bachir. Ils croient ferme que cet accord engendrera un flux d’investissements (quantitativement et qualitativement) nécessaire au développement du Soudan.

     Une autre frange de l’opinion, estime que les dirigeants soudanais se sont empressés à normaliser avec Israël et condamne tout rapprochement avec l’entité en question.

     Cette partie de l’opinion, estime que le gouvernement soudanais actuel n’est que transitoire et n’est aucunement qualifié à s’engager de la sorte .Son choix et sa décision de s’allier à l’ennemi donnent une démonstration de sa faiblesse pour avoir cédé aux pressions américano-israéliennes ; le Soudan retiré de la «  liste noire » des pays ayant des accointances avec le terrorisme sera subordonné aux « diktats » des Etats  Unis d’Amérique . Ses richesses lui seront soutirées et son indépendance confisquée.

     Engagée dans la guerre au Yémen, l’armée soudanaise sera impliquée dans des stratégies non conformes aux intérêts et aux stratégies de la Patrie. Ainsi, le pays sera perdant dans cet engagement au cas où il sera impliqué et inféodé à un axe qui veut la destruction de la Région et l’instauration d’un « Ordre nouveau » conçu à la mesure et aux vœux de ses instigateurs les Etats- Unis et Israël dans leurs propres intérêts.

     L’on retrouve là aussi l’Esprit même de « l’Accord d’Abraham » inspiré par Henri Kissinger, et que le Président Américain Donald Trump et son  beau- fils Jared Kouchner s’attellent à concrétiser. Jusque-là seule l’Egypte a approuvé l’accord. Sa prompte réaction indique que Le Caire aurait favorisé l’entremise américaine et influencé les Dirigeants Du Haut Conseil Provisoire de l’Etat au Soudan pour qu’ils prennent décision dans l’optique d’une normalisation avec l’Etat Hébreux avant les élections aux Etats Unis. Elle aurait monnayé son action pour conforter sa position dans les négociations avec l’Ethiopie quant au barrage Ennahdha.

     Les Palestiniens furent les plus promptes à réagir Le Président Mahmoud Abbes condamna l’accord et le qualifia de  « Péché Politique » avec tout ce que le mot peut porter de signification pour les musulmans.

     Dans la même lancé, le Hamas déplore « un coup supplémentaire dans le dos du peuple palestinien ».

     Les autres pays arabes gardent un silence assourdissant et la Rue, porte-parole des peuples arabes, observe un « confinement » qui en dit long ; Corona virus oblige.

     Comme il a été dit dans un article précédent, la léthargie du monde arabe est à la mesure « des pressions » qui s’exercent sur ses dirigeants. La normalisation ne sert pas seulement les intérêts d’Israël et des E.U.A mais aussi de Trump et de Netanyahou personnellement.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer