Photo : page Facebook de Noureddine Raouafi

Le Tunisien Noureddine Rouafi reçoit une médaille de la NASA

Un scientifique tunisien originaire du gouvernorat de Kasserine, Noureddine Raouafi, qui travaille au laboratoire de physique appliquée de la Johns Hopkins University, dans l’Etat du Maryland, a été récompensé par la Médaille du service distingué de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) des Etats-Unis. Il s’agit de la plus haute médaille décernée par l’agence spatiale à des particuliers ou à des équipes gouvernementales ou non gouvernementales en vue de reconnaître l’importance de leurs réalisations scientifiques ou de leurs découvertes.

L’équipe scientifique encadrée par Noureddine Raouafi a pu découvrir « quatre nouveaux phénomènes liés au soleil, concernant l’énergie solaire et ses effets négatifs sur les satellites des réseaux de communication pour déterminer les lieux et les vents solaires et l’atmosphère extérieure du soleil qui apparaît lors de l’éclipse », explique Réalités.

Interrogé la semaine dernière par le site Web américain Cnet, le scientifique tunisien indiquait : « Nous avons beaucoup appris sur notre étoile au cours des dernières décennies, mais nous avions vraiment besoin d’une mission comme Parker Solar Probe pour pénétrer dans l’atmosphère du soleil. […] Ce que nous avons appris rien que dans ces trois orbites solaires a changé beaucoup de ce que nous savons sur le Soleil. » A noter que la sonde solaire Parker (en anglais : Parker Solar Probe) ou PSP, antérieurement NASA Solar Probe puis Solar Probe Plus (SPP), est un observatoire solaire spatial développé par l’agence spatiale américaine, la NASA, dont le lancement a eu lieu le 12 août 2018.

L’équipe de recherche a envoyé un satellite pour une mission sur laquelle les scientifiques travaillent depuis plus de 60 ans pour orbiter autour d’une étoile physique solaire près du soleil.

CNET précise aussi que les activités de la PSP se poursuivront pendant les cinq prochaines années, jusqu’en 2025. Mercure, la planète la plus proche du soleil. La réduction de la distance, lentement, au cours des cinq prochaines années sera cruciale pour comprendre la complexité de la couronne solaire, sa surface, comment le vent solaire est projeté dans le cosmos et comment il affecte le reste du système solaire.

Noureddine E Raouafi a obtenu son doctorat à l’Université Paris XI, en France, en 2000. Il est chercheur principal au Laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins, Maryland. Il a publié plus de 34 articles dans des revues réputées. Il est également le scientifique du projet de la mission Parker Solar Probe. Son principal domaine d’intérêt est l’étude de la couronne solaire dynamique via l’analyse des observations spectrales et d’imagerie et l’interprétation théorique des émissions coronales. Le site Astronomy Space précise que ses principales contributions touchent le « domaine des champs magnétiques solaires, de la polarimétrie coronale [ou encore] des particules énergétiques solaires et de la physique cométaire ».

N.B.

A voir aussi

Une pensée sur & ldquo; Le Tunisien Noureddine Rouafi reçoit une médaille de la NASA & rdquo;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer