L'écrivain tuniso-canadien

L’écrivain tuniso-canadien Hédi Bouraoui entre à l’Ordre du Canada

L’écrivain tuniso-canadien a été choisi pour devenir membre de l’ordre du Canada, plus haute distinction civile de ce pays qui, sous l’égide du premier ministre, décerne depuis sa création en 1967 la plus haute décoration honorifique à ceux qui sont considérés comme un exemple pour porter les valeurs de la patrie. En tout, 7000 musiciens, politiciens, artistes et diverses autres personnalités de la société civile ont reçu l’insigne de l’ordre au fil des ans pour leurs actions menées en vue d’établir « un monde meilleur ».

Cette année, Hédi Bouraoui fait partie des 105 personnalités nommées à l’ordre du Canada. Considéré par les critiques littéraires comme un grand nouvelliste, la pensée de l’universitaire s’est illustrée par un apport considérable à la théorie des identités culturelles dans des ouvrages et des romans reconnus partout dans le monde et où le thème de la transcendance des frontières culturelles est souvent traité. L’auteur de « La Plantée » (éditions CMC) est un ancien élève de la cité scolaire Maréchal-Lannes et a publié une vingtaine de recueils de poésie, une douzaine de romans et une dizaine d’essais de critique littéraire. Installé à Toronto depuis plus de 40 ans, l’écrivain originaire de Sfax a remporté le prix du Salon du livre de Toronto à deux reprises : la première pour son conte poétique « Rose des sables » (Vermillon), récompensé en 1998, et la seconde en 2000 pour son roman « Ainsi parle la Tour CN » (L’interligne).

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer