Les bourses mondiales, ébranlées après l’annonce de la victoire de Donald Trump...

Les bourses mondiales, ébranlées après l’annonce de la victoire de Donald Trump aux élections américaines, reprennent et se stabilisent

0
PARTAGER

Avant l’annonce des résultats des élections présidentielles américaines, l’éventualité de la victoire de Donald Trump était un scénario que les bourses mondiales n’avaient pas anticipé. Lorsque cette perspective se profilait progressivement au fur et à mesure de l’apparition des premiers résultats, les bourses se sont mises à chuter à travers le monde. Comme en 2008, l’élection présidentielle américaine a eu un impact sur les bourses du monde entier. Si en 2008 l’arrivée de Barack Obama à la Maison-Blanche avait provoqué un élan de croissance, celle de Donald Trump a d’abord eu l’effet inverse. A la seule annonce de son élection, tous les indices boursiers en cours, en Asie puis en Europe, ont chuté.

En effet, aux Etats-Unis, les indices boursiers affichaient tous une nette baisse vers 22h10, heure de New York. Le S&P500 a chuté de plus de 4% (85 points) et le Dow Jones a perdu près de 630 points (-3,42%). Il est utile de rappeler que les marchés américains ont affiché depuis longtemps leur soutien à Hillary Clinton contre Donald Trump, jugé imprévisible et dont les positions contre le libre-échange commercial et l’immigration préoccupaient et préoccupent encore les entreprises. Aussi, Donald Trump qui a toujours défendu le protectionnisme, avait envisagé dans sa campagne de renégocier le traité de libre-échange nord-américain (Nafta) et le retrait des États-Unis du partenariat trans-pacifique (TPP).

En Asie, l’indice Nikkei de la bourse de Tokyo a affiché une perte de 5% à la mi-journée, soit une perte de 856,46 points, à un moment où une victoire de Trump en Floride apparaissait possible. Au moment de l’annonce officielle de cette victoire en Floride, les marchés boursiers de Hong Kong chutaient de 3,49%. Puis, tout s’est enchaîné assez rapidement, la victoire inattendue du candidat républicain à la présidentielle américaine, a fait dégringoler les principales places boursières mondiales. Inquiets des retombées économiques de l’arrivée du milliardaire à la Maison Blanche, les marchés américains ont commencé à chuter dès la publication des premiers résultats.

D’ailleurs, à l’ouverture de la bourse de Tokyo, les indices boursiers dévissaient les uns après les autres, provoquant des réunions d’urgence de tous les gouvernements du monde entier. Sur le marché des monnaies, qui évolue en continu, le dollar chutait tandis que le peso mexicain tombait à son plus bas niveau historique. Dans ce contexte, l’or, valeur refuge, s’est nettement apprécié, à 1.337,38 dollars l’once, contre 1.268,30 dollars en début de matinée. Pourtant, malgré les craintes initiales suscitées par l’éventuelle élection de Donald Trump, Wall Street a ouvert sans grand affolement au lendemain matin de l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, loin de la chute annoncée par les analystes. Wall Street hésitait « mais ce n’est pas la panique », comme l’a résumé J. J. Kinahan, de TD Ameritrade. Moins confiante, la Bourse du Mexique a plongé à l’ouverture de 3,18%, craignant des conséquences négatives pour l’économie du pays. L’indice reprenait toutefois des couleurs par la suite, pour ne perdre plus que 1,25% vers 16h40. Dans la matinée, les marchés européens ont d’abord chuté lourdement face à la victoire inattendue du républicain. Ils ont néanmoins réussi à remonter la pente au fil de la journée.

A Zurich, la Bourse suisse a basculé la première dans le vert. Vers 16h40, elle gagnait 1,69% à 7875 points. Elle a été suivie en fin de matinée par Londres, qui gagnait 0,32% à 6865 points. La Bourse de Paris a basculé dans le vert juste au moment où Wall Street ouvrait et gagnait 0,29% vers 16h40. Les marchés asiatiques ont davantage souffert. A Tokyo, l’indice vedette Nikkei, pourtant confiant en début de matinée, a chuté de 5,36%. Sydney a fini en recul de près de 2% et Hong Kong de 2,20%.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire