Le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok (à droite), avec Eliot Engel, un adjoint de Mike Pompeo, à Washington, le 4 décembre 2019. Photo : AFP / JIM WATSON

Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan pour la première fois depuis plus de 20 ans

L’annonce est historique. Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan pour la première fois depuis vingt-trois ans, a annoncé mercredi 4 décembre le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. « Cette décision est un pas en avant important dans le renforcement des relations bilatérales américano-soudanaises, particulièrement au moment où un gouvernement de transition dirigé par un civil met en œuvre de vastes réformes », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre de ce gouvernement, Abdallah Hamdok, a été reçu mercredi au département d’Etat à Washington par l’un des adjoints du chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo. « Il s’agit d’une visite officielle historique pour un chef d’Etat ou de gouvernement soudanais à Washington, la première depuis 1985 », explique Franceinfo. Pour le média français, les relations entre les deux pays ont par la suite connu une dégradation pendant les trente années de régime du président soudanais Omar el-Béchir, renversé au printemps sous la pression de la rue.

Le Soudan est classé « Etat soutenant le terrorisme » depuis le début des années 90 quand Omar al-Béchir a accueilli le terroriste Oussama Ben Laden. En 1998, après les attentats meurtriers d’al-Qaïda contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, Washington avait même lancé des raids aériens au Soudan. Aujourd’hui, Khartoum demande à être retiré de cette liste noire, qui représente un lourd fardeau pour l’économie du pays et empêche la relance de son développement. Le gouvernement américain a récemment dit être prêt à envisager de tourner cette page, tout en soulignant que le processus prendrait un certain temps.

CGTN Africa rappelle que le dernier ambassadeur américain au Soudan, Tim Carney, a quitté son poste juste avant que les Etats-Unis ne lancent des tirs de missiles contre Khartoum. Depuis lors, les Etats-Unis n’ont jamais désigné d’ambassadeur et leur ambassade n’est dirigée que par un chargé d’affaires.

Plusieurs incidents ont affecté les relations entre les deux pays, notamment la guerre israélo-arabe de 1967, le soutien du Soudan à l’Irak lors de l’invasion du Koweït en 1990, ou encore les violences au Darfour.

Avec AFP et CGTN

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer