Syrie/Photo by Ammar Abdullah/Reuters.

Les pays les plus dangereux au monde pour voyager en 2019

Les principales destinations touristiques comptent parmi les pays considérés comme les plus dangereux au monde selon une carte publiée par International SOS et Control Risks, qui divise les niveaux de risque en catégories : extrême, élevé, moyen et faible.

Pays à risque extrême : Syrie, Egypte, Libye, Mali

Selon International SOS, un « pays à risque extrême » est défini comme étant une destination où « le contrôle du gouvernement et de l’ordre public peuvent être minimes, voire inexistants, dans de vastes zones », qui présente une « menace sérieuse d’attaques violentes de groupes armés ciblant les voyageurs » et où « les services gouvernementaux et de transport sont à peine opérationnels ».

Parmi les pays à risque extrême figure notamment l’Egypte. Selon le Foreign and Commonwealth Office (FCO), le département exécutif du gouvernement britannique chargé des affaires étrangères, de la construction européenne et des relations avec les pays membres du Commonwealth, l’alerte s’applique surtout à la région du nord du Sinaï en raison de la multiplication des activités criminelles et de la poursuite d’attaques terroristes contre la police et les forces de sécurité.

La Syrie fait bien sûr également partie de cette catégorie de pays. Selon le FCO, la situation reste extrêmement volatile et dangereuse. Des niveaux de violence élevés persistent dans toute la Syrie, y compris des opérations militaires à grande échelle impliquant l’utilisation d’armes légères, de chars, d’artillerie et d’avions, ainsi qu’un certain nombre d’attaques par armes chimiques.

Le Mali, « officiellement en état d’urgence depuis novembre 2015 », y figure également. Selon le FCO, les terroristes vont très probablement tenter de lancer des attaques au Mali, y compris dans la capitale Bamako. « Les attaques pourraient être aveugles, y compris dans les lieux visités par des étrangers. Suite à l’intervention militaire franco-africaine au Mali en janvier 2013, le risque d’enlèvement ou d’attaque par représailles contre les intérêts occidentaux est élevé, en particulier dans les zones situées au nord de la région de Mopti, bien que la menace existe dans tout le pays. Il y a eu un certain nombre d’attaques à la bombe récentes à Gao, Kidal, Tombouctou et In Khalil, de nouvelles attaques étant probablement prévues. »

 

Risque extrême également pour la Libye. « Depuis la chute de Kadhafi, le pays est en ébullition. Daesh et al-Qaïda sont actifs dans le pays et des attaques sont très probables », indique le FCO qui estime que la situation sécuritaire, déjà fragile, peut rapidement dégénérer en combats intenses et en affrontements.

Pays à « risque élevé » : Turquie et Mexique

Ces pays incluent certaines destinations touristiques populaires. La situation peut y être violente et des attaques peuvent cibler ou perturber les étrangers et peuvent être exacerbées par des problèmes de gouvernance, notamment la sécurité ou la capacité de maintien de l’ordre. Les étrangers peuvent être directement visés et certaines régions du pays sont inaccessibles aux voyageurs. Parmi ces pays figure la Turquie qui doit ce classement à une situation politique instable et aux conflits sanglants qui touchent des pays voisins. Le FCO déconseille ainsi tout voyage à moins de 10 km de la frontière avec la Syrie. Le FCO indique aussi que la plupart des attaques terroristes ont eu lieu dans le sud et l’est du pays, ainsi qu’à Ankara et à Istanbul.

Le Mexique présente également un risque élevé. Pour le FCO, « la violence liée à la drogue au Mexique a augmenté ces dernières années. Elle se concentre dans des zones spécifiques et certaines régions sont presque totalement épargnées. Il y a actuellement une présence policière accrue dans la région de Cancun, y compris dans la zone hôtelière. Les touristes n’ont pas été la cible de tels incidents, mais toute personne se trouvant à proximité d’un incident pourrait être touchée ».

Pays à risque moyen : Tunisie et Jamaïque

Les zones à risque moyen ont tendance à connaître des troubles politiques périodiques, des manifestations violentes, des insurrections ou des actes de terrorisme sporadiques. Les voyageurs peuvent être exposés à des violences et à des crimes et la capacité des services et infrastructures de sécurité et d’urgence y est variable. En Tunisie, le Foreign Office a levé l’interdiction de voyager sur la plupart des destinations tunisiennes, principalement le long de la côte où se trouvent les stations balnéaires. Cependant, il existe encore des régions du pays où le FCO déconseille tout voyage. Bien qu’il soit techniquement sûr de se rendre dans les stations balnéaires où l’interdiction de voyager a été levée, le FCO avertit que le risque de terrorisme est toujours élevé et exhorte les touristes à faire preuve de vigilance. « Depuis l’attaque terroriste à Sousse en juin 2015, qui a visé des touristes, le gouvernement britannique a travaillé en étroite collaboration avec les autorités tunisiennes pour enquêter sur l’attaque et la menace plus large émanant de groupes terroristes. Le gouvernement tunisien a amélioré la sécurité de protection dans les grandes villes et les centres touristiques. Mais il est très probable que les terroristes tentent de lancer des attaques en Tunisie. Les forces de sécurité sont toujours en état d’alerte à Tunis et dans d’autres lieux », explique par exemple le média britannique Birmingham Mail.

La Jamaïque présente aussi un risque moyen car « des problèmes de sécurité sont à prendre en compte ». Les taux de criminalité et de violence sont élevés, en particulier dans la capitale Kingston, alerte le FCO.

Les endroits les plus sûrs au monde pour voyager

Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne se voient tous attribuer le statut de pays à « risque faible ». Cependant, ce n’est pas la meilleure notation qu’un pays puisse obtenir. La catégorie de pays où le risque est le plus faible présente un danger qualifié d’« insignifiant ». Les taux de crimes violents y sont très bas, il n’y a pas de violence politique ou d’agitation civile et il y a très peu de violence sectaire, communautaire, raciale ou ciblée contre des étrangers. Les services de sécurité et d’urgence y sont efficaces et les infrastructures solides. Les services de transport sont d’un niveau élevé, avec de bonnes performances en matière de sécurité et des risques de perturbation très bas. Les pays qui font partie de cette catégorie sont la Suisse, la Slovénie, le Danemark, la Norvège, la Finlande et l’Islande.

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer