» Leurres et mensonges « diplomatiques

 » Leurres et mensonges « diplomatiques

0
PARTAGER

Par Mustapha KHAMMARI*

Qui peut encore croire que le branle-bas fait autour de la Syrie et des supposées frappes chimiques émanent d’une volonté réelle de protection des populations civiles ?
Les évènements tragiques vécus par le peuple irakien bombardé par une pluie de tomahawks et envahi par une armada de fer et de « bâtons de feux » de tous calibres, d’engins super blindés et de nuées de « fantômes« , crachant la mort, provoquant des millions de morts et de réfugiés, ont ramené l’Irak à l’ère des camps de réfugiés et de la dépendance vis-à-vis du HCR et de la croix rouge
A l’origine de cette guerre imposée aux irakiens, un mensonge éhonté fabriqué par la CIA et annoncé par Colin Powell secrétaire à la défense devant le conseil de sécurité de l’ONU dans une mise en scène hollywoodienne, avec projection de photos imaginaires de prétendus sites nucléaires irakiens. Colin Powell s’en est mordu les doigts, reconnaissant publiquement sa forfaiture
C’est donc un mensonge qui a détruit l’IRAK
La Libye ne connait pas un meilleur sort avec le chaos provoqué par l’intervention intempestive de l’OTAN sous prétexte de protection des populations civiles. Le même sort se prépare pour la Syrie sous un autre prétexte à ce jour non formellement prouvé : l’usage d’armes chimiques par l’armée syrienne contre « les rebelles ».
Dénomination sciemment floue pour entretenir le doute autour des terroristes de Daech, aujourd’hui reconnus-y compris par Hillary Clinton- comme l’instrument armé de la stratégie américaine de remodelage de ses zones d’influence et de positionnement de ses « sentinelles » à travers le monde. Les contrôleurs de l’ONU ont démenti les accusations américaines et annoncé que tout portait à croire que ce sont « les rebelles » qui auraient utilisé le gaz sarin contre les populations civiles dans le but d’en incriminer le gouvernement syrien
S’opposer aux menaces contre la Syrie ne signifie nullement encourager le régime syrien à imposer sa dictature contre son peuple. La communauté internationale a suffisamment d’instruments de contrôle et de contraintes économiques et autres pour faire respecter la légalité internationale et protéger les populations lorsqu’elles sont victimes de persécutions
Ce qui est cependant inacceptable est cette volonté américaine affichée de deux poids deux mesures. Voilà un cas on ne peut plus flagrant de colonialisme abject, de déni de la légalité onusienne, d’assassinats et massacres de palestiniens civils jeunes et vieux devant les caméras du monde entier.
Est-ce que Washington menace le gouvernement Netanyahu de représailles ?
La guerre contre l’IRAK, tout comme le silence face au banditisme des colonisateurs israéliens enfante la haine et nourrit les ressentiments et la frustration vecteurs d’extrémismes
Les dirigeants du monde dit libre nous saoulent de discours de paix et de droits de l’homme et surarment l’État d’Israël. Ce qui l’encourage à rester hors la Loi
La Syrie, après l’IRAK et la Lybie, est punie pour avoir osé tenter de créer un équilibre de puissance militaire et technologique de dissuasion face aux appétits voraces de l’État d’Israël. Faire le choix d’une coalition guerrière contre la Syrie est un signal fort qui montre que les discours de paix ne sont que leurres destinés à masquer le bruit et les massacres et les dégâts des bombes et des armes dont les usines doivent continuer à tourner à plein régime pour assurer la prospérité du monde libre
Un clin d’œil au jeune Président Macron : Ne succombez pas aux pressions et rappelez-vous la sagesse du Président CHIRAC à la veille de l’agression contre l’Irak !
*Journaliste.
Ancien Ambassadeur.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire