L’ex-vice ministre de la Défense russe, interdit d’entrée dans l’UE, nommé par...

L’ex-vice ministre de la Défense russe, interdit d’entrée dans l’UE, nommé par Poutine ambassadeur de la Russie aux Etats-Unis

0
PARTAGER

En début de semaine, le président russe Vladimir Poutine a nommé par un décret Anatoli Antonov, 62 ans, ambassadeur de la Russie aux Etats-Unis. Ce dernier va succéder à Sergueï Kislyak, longtemps qualifié de «maitre espion » par la presse occidentale dans l’affaire de « l’ingérence russe » dans les élections présidentielles américaines.

Cette nomination a pourtant été envisagée bien avant la victoire du républicain Donald Trump à un moment où les sondages donnaient Hilary Clinton comme favorite. Le choix de cet homme de « combat » a été maintenu, probablement en vue des relations tendues entre Moscou et Washington. Le nouvel ambassadeur russe Anatoli Antonov est un expert des négociations et est diplômé de la prestigieuse université d’Etat des relations internationales de Moscou.

De surcroît, Le Monde a rapporté qu’Antonov a déjà mené les négociations russo-américaines en mai 2009, sur le nucléaire. Celles-ci ont abouti à la signature du Traité sur la réduction des armes stratégiques offensives (START) en 2010. En 2016, Poutine a suspendu pour la première fois un accord de coopération avec les USA sur la recherche et le développement de l’énergie nucléaire et les relations entre les deux pays ne cessent de se dégrader.

Antonov a aussi occupé le poste de vice-ministre de la Défense en 2011. Son implication dans le conflit ukrainien lui a valu des interdictions d’entrée dans l’UE et le Canada depuis 2015, en plus d’autres personnalités russes qui contribuaient « à soutenir le déploiement des troupes russes en Ukraine ».

Antonov était également connu pour son intérêt pour la question syrienne. En décembre 2015, lors d’une conférence organisée au QG de l’état major russe, il portait l’uniforme militaire quand il a accusé le président turc Recep Tayyip Erdogan et sa famille de trafic de pétrole en Syrie. « C’est un business familial ! », s’est-il exclamé.

Actuellement, les relations diplomatiques russo-américaines sont particulièrement tendues. Le maintien des sanctions contre la Russie,auxquelles Poutine a répondu par la réduction du personnel de l’ambassade américaine à Moscou n’a pas laissé les Etats-Unis indifférents. Lundi, l’ambassade américaine a annoncé la suspension provisoire des visas pour les « non-immigrants » ainsi que la fermeture du service en question dans trois consulats, à Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg et Vladivostok.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire