Ligue des champions d’Afrique : Selon Wadi Al Jary, «la sécurité de la Tunisie est une ligne rouge pour la CAF»

Wadii Jary, président de la Fédération tunisienne de football (FTF) a estimé que l’équipe de l’Espérance ST avait subi une grande injustice, après la décision de la Confédération africaine (CAF) de faire rejouer la finale retour, de la Ligue des champions face au WA Casablanca en dehors de la Tunisie.

Lors de son passage à l’émission sportive «dimanche sport» sur la première chaîne nationale, M. Jary a déclaré que la CAF «a apparemment voulu transmettre des messages cryptés de nature à sevir les intérêts de l’équipe marocaine du Wydad ».

«Je ne peux pas juger les intentions, mais tous les signes le laissent croire, comme la sanction contre l’arbitre égyptien Jihad Garisha, la nomination de Bakari Gassama ou encore Gianni Sikazwe pour la supervision du VAR bien que l’Espérance ST ait contacté l’instance continentale et demandé de ne pas les désigner. Ils ont été nommés malgré tout tous les deux», a souligné le responsable de la FTF.

Ce dernier s’est déclaré pourtant confiant face aux «comptes rendus officiels de la finale retour de la Ligue des Champions disputée au stade de Radès qui rendront justice à l’Espérance », ajoutant que «quatre rapports importants étaient difficiles à truquer, des rapports décisifs, une fois manipulés cela représentera une grave violation dépassant inévitablement le cadre sportif».

« Nous respectons l’instance continentale et nous lui accordons toute notre confiance. J’ai des informations documentées sur le contenu de ces rapports officiels. Bien sûr, je ne donnerai pas d’autres précisions afin de ne pas offrir un cadeau à la partie adverse », a indiqué le dirigeant de la FTF.

«Nous défendrons le droit de l’Espérance avec force et férocité. La sécurité en Tunisie est une ligne rouge et la décision prise par la CAF de faire rejouer le match hors de Tunisie s’applique aux pays en guerre… Notre pays n’est pas en guerre, il jouit de la sécurité et de la stabilité. Il a accueilli des manifestations régionales et internationale d’une grande importance dans tous les domaines culturel, économique, touristique, sportif et politique, tels que le sommet arabe … « , a martelé Waddi Jary.

Le bureau exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé le 5 juin courant, de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique entre Esperance et le WA Casablanca dans un stade neutre après la Coupe d’Afrique des Nations (Egypte 2019) pour «absence de conditions de sécurité normales pour le déroulement d’un match ». Il a demandé également à l’Espérance de restituer le trophée et les médailles à la CAF. Le résultat de la finale aller (1-1) disputé à Rabat a été cependant confirmé.

L’arbitre gambien BaKari Gassama a refusé le but d’égalisation du Widad inscrit par Walid Al-Karti à la 59ème minute pour une position d’hors jeu sans possibilité d’avoir recours à la VAR. Le Wydad était mené à la marque 1-0, sur un but marqué à la 41 par le milieu de terrain de l’Espérance Youssef Belaili.

Après un arrêt de jeu de plus de 80 minutes et le refus de l’équipe marocaine de reprendre le jeu, l’Espérance a été proclamée championne d’Afrique, conservant le titre pour la deuxième saison de suite.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer