nouveaux ministres

L’ONU exprime son soutien aux nouveaux ministres libyens désignés par le gouvernement d’union nationale

La Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) a exprimé dimanche son soutien aux ministres libyens nouvellement désignés. Dans un tweet, l’organisation onusienne a dit souhaiter « la réussite dans leurs nouveaux rôles » aux nouveaux ministres du gouvernement d’union nationale (GNA), se disant prête à les « soutenir dans la mise en œuvre des nouvelles mesures sécuritaires à Tripoli pour faire progresser les réformes économiques nécessaires à l’unification des institutions nationales libyennes ».

Le Premier ministre Fayez Sarraj, soutenu par l’ONU, a désigné dimanche trois nouveaux ministres et un nouveau responsable à la tête de la Direction générale du sport et de la jeunesse. Selon son service de presse, les nouveaux ministres nommés sont Fathi Bachagha (au ministère de l’Intérieur), Ali Issaoui (au ministère de l’Economie et de l’Industrie) et Faraj Abderrhamane Boumtari (au ministère des Finances).

Ce remaniement intervient alors que des combats meurtriers menés par des milices rivales ont violemment endeuillé pendant un mois le sud de la capitale libyenne, jusqu’à fin septembre. L’émissaire de l’ONU en Libye Ghassan Salamé avait alors jugé « nécessaire de libérer le gouvernement de l’emprise des groupes armés » de Tripoli, évoquant une « restructuration ».

Plongée dans un chaos entretenu par la rivalité de milices armées depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi, la Libye est dirigée aujourd’hui par deux entités rivales : le GNA issu d’un processus de négociations sous l’égide de l’ONU et basé à Tripoli et une autorité rivale installée dans l’est du pays.

N.B., avec agences

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer