L’Otan renforce son flanc oriental face à la Russie

L’Otan renforce son flanc oriental face à la Russie

0
PARTAGER

Dans un bloc militaire qui se forme déjà pour défendre la Lituanie, quelques centaines de soldats allemands ont déjà rejoint l’Opération de l’Otan mise en marche dans le renforcement de son flanc oriental face à la Russie. L’Allemagne se prépare par ailleurs à faire participer 1200 soldats et à fournir des chars de combat Leopoard-2. La Nouvelle-Néerlande a déjà déployé ses soldats tandis que la Belgique, le Luxembourg, la Norvège s’apprêtent à le faire dans l’année, ainsi que la France et la Croatie en 2018. 

Suite à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, la Lettonie, la Pologne et l’Estonie ont aussi demandé que des forces armées ottonienne soient présentes. De son côté la Lituanie a accueilli avec enthousiasme le déploiement en cours, alors que la Russie se défend de toute volonté d’invasion territoriale. La présidente de l’Etat lituanien, Dalia Grybauskaite, a d’ailleurs déclaré « La Lituanie n’a jamais auparavant accueilli de forces alliées d’une telle importance », précisant que ce bataillon dissuadera le « dispositif militaire en développement autour de nos frontières » selon ses dires.

Un message important

Aux côtés d’Ursula Von Der Leyen, ministre de la défense allemande, lors d’une cérémonie officielle, la présidente lituanienne a décrit de clair et d’important le message que donne l’Otan, à savoir, que cette dernière est « forte et unie ». Quant à la ministre de la défense allemande, elle assura l’engagement constant de l’Allemagne indépendamment des résultats des élections prévues en mois de septembre prochain.

L’Allemagne est décidée à protéger la Lituanie, a assuré Ursula Von Der Leyen en soulignant « la beauté » de défendre la démocratie et l’amitié. « Une histoire difficile lie les deux pays » a-t-elle précisé.

Rappelons par ailleurs que le dernier conflit ayant opposé les Russes aux Allemands fut durant la deuxième guerre mondiale et se solda par la défaite de l’Allemagne. L’Histoire est-elle dans un processus de recommencement ? A un détail près, aujourd’hui c’est la Russie qui représente l’ennemi de l’Europe et il est évident que nul ne peut prédire l’issue d’une pareille guerre, ni les moyens qui y seront déployés ni même parier sur le vainqueur…

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire