Photo : AP

L’UGTT appelle à accélérer la formation du gouvernement

Alors qu’une conférence de presse devrait être tenue cet après-midi concernant la formation du nouveau gouvernement, le secrétaire général de l’Union générale du travail tunisien (UGTT), Noureddine Taboubi, a appelé dimanche à l’accélération du processus de ce processus. Il s’agit pour lui de garantir la continuité de l’Etat.

« Les consultations sur la formation du prochain gouvernement ont duré longtemps. Cette situation ne peut pas durer. Si des points faibles apparaissent, il sera toujours possible d’y remédier plus tard », a déclaré M. Taboubi dans un communiqué après sa rencontre avec le Premier ministre désigné, Habib Jemli.

« L’engagement du Premier ministre désigné à former un gouvernement composé d’indépendants ne doit donc pas prêter à confusion, afin que sa crédibilité et celle du gouvernement ne soient pas remises en cause », a-t-il également indiqué. A cet égard, le secrétaire général de l’organisation syndiacale a dit souhaiter que la composition du gouvernement soit annoncée avant les fêtes de fin d’année, estimant que cette annonce rassurerait notamment les acteurs internationaux, dont les investisseurs, dont le soutien est nécessaire pour accélérer la mise en place de mesures de redressement de l’économie.

https://twitter.com/AFRICA24TV/status/1211210246300946432

Le Premier ministre désigné Habib Jemli devrait tenir une conférence de presse lundi après-midi, selon son responsable de communication, Kais Argoubi. Le report de l’annonce du futur gouvernement décidé vendredi par M. Jemli à l’issue d’une réunion avec le chef de l’Etat Kaïs Saïed, avait déclenché une polémique dans le pays, les élections s’étant tenues il y a plus de deux mois.

M. Jemli a par ailleurs annoncé qu’il avait décidé de former un gouvernement de personnalités indépendantes, après l’échec des négociations avec les partis politiques. Le Président Kaïs Saïed, avait chargé l’expert agricole Habib Jemli, à la mi-novembre, de former le gouvernement, après que ce dernier a été mandaté par le parti vainqueur des élections législatives du 6 octobre.

Lors de sa réunion avec M. Saïed, le Premier ministre Jemli a demandé une prolongation de la période de consultations pour la formation du gouvernement, le premier mois s’étant écoulé sans enregistrer d’avancée. Le prochain gouvernement a besoin du soutien de 109 législateurs (50 % +1) pour qu’il soit approuvé.

Avec TAP

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer