Malgré l’embargo, une sixième unité militaire turque atterrit au Qatar

Malgré l’embargo, une sixième unité militaire turque atterrit au Qatar

0
PARTAGER

Le ministère de la défense du Qatar a annoncé mardi le 19 juillet 2017 l’arrivée d’une sixième unité militaire turque à Doha pour participer à des exercices conjoints qui ont commencé le mois dernier.

Le ministère a déclaré que les troupes participeront à une mission de formation dans le cadre d’une coopération militaire conjointe entre Ankara et Doha, visant à soutenir les efforts de lutte contre le terrorisme et à maintenir la sécurité et la stabilité dans la région.

Sur Twitter, le ministère de la Défense a annoncé la nouvelle en ces termes : « Arrivée de la 6ème unité des forces turques au Qatar, afin de poursuivre la coopération commune en cours dans la lutte contre la terreur et l’extrémisme violent ».

Selon Alaraby.co.uk, la première unité des troupes turques est arrivée à Doha le 8 juin 2017 et a mené une formation militaire au bataillon Tariq bin Ziyad. Les exercices comprenaient également un défilé de chars militaires à l’intérieur du camp. Le début de cette coopération coïncide avec une crise sans précédent dans la région du Golfe qui entre dans sa sixième semaine malgré les efforts de médiation de certains pays comme le Koweït et la France.

L’une des raisons déclarées par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte comme motif principal de la rupture, est d’ailleurs »le soutien qatari au terrorisme et aux organisations extrémistes à l’instar des Frères Musulmans ».

Doha nie catégoriquement les accusations et estime que les mesures imposées au Qatar par ses voisins du Golfe constituent un «blocus». Le camp dirigé par l’Arabie Saoudite a depuis lancé à Doha un ultimatum, qui exige, entre-autres ,une demande pour mettre fin à toute coopération militaire avec la Turquie.

Toutefois, cette crise n’a fait que renforcer les relations diplomatiques et économiques entre le Qatar d’un côté et la Turquie de l’autre, sans oublier le rapprochement qui a eu lieu avec l’Iran, l’un des rivaux principaux de l’Arabie Saoudite dans la région. Il semble de ce fait que le Qatar soit décidé à diversifier ses partenaires stratégiques et s’ouvrir davantage à d’autres pays plutôt que se soumettre aux demandes de ses voisins hostiles.

Notons que la Turquie a été très favorable à apporter son soutien au Qatar, et le président turc Recep Tayyip Erdogan a déjà qualifié l’embargo d’«inhumain et non islamique», tout en intensifiant la collaboration avec le Qatar.
N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire