ministère libyen des Affaires étrangères
Des ambulanciers sur place après l'attaque du ministère libyen des Affaires étrangères à Tripoli le 25 décembre. Mahmud Turkia, AFP

Le ministère libyen des Affaires étrangères attaqué à Tripoli

Trois kamikazes ont attaqué mardi 25 décembre dans la matinée le siège du ministère libyen des Affaires étrangères à Tripoli, faisant au moins trois morts, dont un fonctionnaire du ministère, et neuf blessés, a-t-on appris auprès des services de sécurité et du ministère de la Santé cités par l’agence Reuters.

Selon une source citée par l’AFP, une « voiture piégée » a tout d’abord explosé devant le bâtiment, amenant des forces de sécurité à se rendre sur place. Une deuxième explosion, « provoquée par un kamikaze », a eu lieu « au deuxième étage », a-t-on ajouté de même source. Des témoins et des médias, dont la chaîne officielle du gouvernement d’union (GNA), avaient au préalable fait état d’au moins une explosion et de coups de feu dans l’enceinte du ministère.

L’un des assaillants a été tué par les gardes, et les deux autres se sont fait exploser à l’intérieur du bâtiment, a précisé une source proche des services de sécurité. Les trois kamikazes sont soupçonnés d’appartenir à l’organisation jihadiste Etat islamique (EI), a ajouté cette source.

Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Taher Siala, est sain et sauf, a déclaré à la presse un employé du ministère.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs factions rivales, avec notamment la présence à Tripoli d’un gouvernement d’union nationale (GNA), appuyé par la communauté internationale, et dans l’Est, un cabinet parallèle soutenu par l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar.

N.B., avec AFP et Reuters

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer