Mohamed Ben Salmane

A la recherche de soutiens au Maghreb, le prince saoudien ne se rendra pas au Maroc ?

Mohamed Ben Salmane, prince héritier de l’Arabie Saoudite, effectuera une visite officielle en Tunisie, le mardi 27 novembre 2018 et ce, en marge de sa participation en Argentine au sommet du G20.

Le prince saoudien rencontrera le président de la République, Béji Caïd Essebsi, après avoir fait la même demande de s’entretenir avec les leaders des pays arabes comme les Emirats Arabes Unis, l’Egypte, le Bahreïn et la Tunisie.

Le royaume est  actuellement dans le collimateur de plusieurs pays étrangers, comme la Turquie et les Etats-Unis, suite à la polémique du meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi à Istanbul.

L’annonce de la visite de Mohamed Ben Salmane en Tunisie,  a suscité de nombreuses critiques de la part de plusieurs représentants de droits de l’homme et membres de la société civile.Une plainte a d’ores et déjà été déposée par un groupe de 50 avocats qui défendent les libertés. Des journalistes et des bloggeurs ont chargé ce comité d’avocats rapporte le coordinateur du groupe, Nizar Boujlel.

A la recherche de soutiens étrangers, notamment des pays maghrébins, le prince se rendra  par la suite en Mauritanie puis en Algérie mais pas au Maroc et pour cause : Le royaume chérifien a refusé d’apporter son soutien aux saoudiens durant la crise du Golfe de 2017. Le roi Mohammed VI avait même retiré ses avions de combat F16 de la coalition saoudienne au Yémen.

 

S.N

 

 

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer