Moody’s

Moody’s prévoit une croissance de 2,8% en 2018 pour la Tunisie

Selon l’agence de notation Moody’s, qui a attribué la notation de B2 (avec perspectives stables) à la situation économique tunisienne, la Tunisie fait face à un contexte marqué par une détérioration structurelle provoquée notamment par les faiblesses du système fiscal, le manque de flexibilité budgétaire et la dégradation du compte courant. Le rapport de l’agence de notation, intitulé « Government of Tunisia – B2 Stable, annual credit analysis », insiste sur l’aggravation de l’endettement de la Tunisie, passé de 50,8% du PIB en 2014 à 70% en 2017 et dû en partie à la hausse des dépenses publiques. Parce que la dette publique tunisienne est libellée en devises étrangères, la dépréciation continue du dinar et les déficits primaires persistants devraient, eux, porter l’endettement public à 72% du PIB en 2018 et 73% en 2019. « Les fortes pressions sur les dépenses du secteur public limitent la flexibilité budgétaire de la Tunisie », analyse en effet le rapport de Moody’s qui estime que cette situation s’explique aussi par le retard de mise en œuvre des réformes prônées par le FMI et la forte dépendance de l’économie tunisienne vis-à-vis de la conjoncture extérieure.

Embellie de l’activité touristique en perspective

Une amélioration du taux de croissance est toutefois attendue par Moody’s. Une prévision qui s’explique par le fait que l’agence de notation estime que la Tunisie atteindra à terme les objectifs recommandés par le FMI, mais surtout par la perspective d’un redémarrage dynamique de l’activité touristique en raison de l’amélioration de la situation sécuritaire, celle-ci étant de surcroît en mesure d’impulser un mouvement d’attraction d’investissements étrangers. « La relance du tourisme, à laquelle pourrait contribuer la suppression des restrictions des agences de voyage, peut produire un effet multiplicateur sur l’activité économique et du système bancaire, car beaucoup de prêts non performants sont liés à la dégradation de l’activité touristique », avance ainsi le rapport.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer