Nouveau malaise entre Washington et Moscou : l’ambassadeur russe aux Etats-Unis était...

Nouveau malaise entre Washington et Moscou : l’ambassadeur russe aux Etats-Unis était mis sur écoute

0
PARTAGER

Selon une récente déclaration du ministre russe des Affaires Etrangères Sergueï Lavrov, l’ambassadeur de Moscou à Washington Sergueï Kisliak était mis sur écoute par les services de renseignement américain.
L’affaire rappelle fortement les vielles méthodes de la mise en écoute pratiquées intensivement par J. Edgar Hoover, le fondateur de la FBI qui a développé au cours de ses années de services une paranoïa accentuée.
Cette fois, les services de renseignement ont attrapé dans leurs filets Michael Flynn, qui n’a occupé son poste de conseiller à la Sécurité Nationale que durant quelques semaines. A ce propos, Lavrov a déclaré à la presse le jour du remplacement de Flynn par un autre général: «En lien avec le scandale qui a éclaté autour du général Michael Flynn, qui a officié pendant quelques semaines en qualité de conseiller à la sécurité de M. Trump, les services de renseignement américains ont déclaré aux journalistes de manière absolument officielle, quoique sous couvert d’anonymat, que ce qu’ils appellent les communications de notre ambassadeur M. Kisliak étaient régulièrement mises sur écoute. Y compris ses rapports adressés à Moscou détaillant ses faits et gestes à Washington dans l’exercice de ses fonctions ».
Sur le déroulement de l’affaire, Michael Flynn a immédiatement démissionné de son prestigieux poste au lendemain de la parution d’un article dans le Washington Post qui révèle une conversation téléphonique enregistrée entre Flynn et Kisliak ayant eu lieu en décembre dernier. Selon le journal américain, la conversation aurait tourné autour d’une éventuelle levée des sanctions contre Moscou, une fois l’administration Trump est bien mise en place.
Toutefois, dans une interview accordée à The Daily Caller, Flynn a démenti ces accusations en expliquant n’avoir parlé avec l’ambassadeur de Moscou que des 35 diplomates russes expulsés des USA, durant justement décembre dernier.
Le Kremlin semble déjà regretter Flynn puisqu’il s’est empressé de déclarer que la conversation téléphonique entre Michael Flynn et Sergueï Kisliak avait été interprétée de manière erronée.
Par ailleurs, ce scandale semble confirmer l’existence d’un lien étroit entre les proches de Trump et la Russie, qui a été accusée de soutenir le candidat républicain lors des élections notamment en menant des cybers attaques.
Notons enfin que le général McMaster a été officiellement désigné par Trump, le 20 février 2017, à la place de Flynn.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire