Nouveau ministre, espoirs nouveaux

Nouveau ministre, espoirs nouveaux

0
PARTAGER

A la faveur du récent remaniement du gouvernement, un nouveau ministre des affaires étrangères prend les rênes de la diplomatie tunisienne. M. Khémaies Jhinaoui, diplomate chevronné ayant accompli toute sa carrière au ministère des affaires étrangères avant d’être nommé Conseiller principal auprès du président de la République pour les affaires diplomatiques est désormais à la tête de ce ministère. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Car nous estimons qu’il est « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ». Pendant les cinq dernières années, ce département important de souveraineté a souffert d’une déconcertante instabilité à sa tête. Ce qui ne peut que desservir la politique étrangère tunisienne. Il est grand temps que ce département hautement stratégique retrouve ses marques. Le moment est venu de mettre tout en œuvre pour consolider la bonne image de notre pays à l’Etranger, faire revenir notre diplomatie à ses constantes, développer une coopération mutuellement profitable avec nos frères et amis et attirer investissements et touristes pour impulser la transition économique et sociale qui est aussi importante que la transition politique unanimement saluée.

L’homme c’est le style. Voir Khémaies Jhinaoui à l’œuvre, c’est déceler un engagement, des convictions et une mission. L’engagement c’est de remettre la politique étrangère et son outil d’exécution l’appareil diplomatique sur les rails. Les convictions, ce sont les intérêts de la Tunisie qu’il connait sur le bout des doigts, lui qui a eu à les défendre dans les différentes fonctions qu’il a remplies. La mission, c’est de mettre la diplomatie au service de l’économique et du social, les deux défis majeurs qui ont déclenché et justifié la révolution du 17 décembre-14 janvier.

En moins d’un mois, il est déjà sur tous les fronts. En Europe d’abord, notre plus grand partenaire à tout point de vue. Dans le monde arabe ensuite, notre famille la plus proche. Et en Afrique, notre profondeur stratégique. Aux ambassadeurs de pays frères et amis qu’il reçoit tous les jours, il ne manque jamais de rappeler les devoirs de solidarité envers notre pays confronté à des problèmes qu’il est en mesure de régler en comptant sur lui-même d’abord mais aussi sur le soutien agissant de ses amis et frères.

Khémaies Jhinaoui arrive au bon moment. Il trouve un ministère en grande difficulté due à cette instabilité qui ne lui sied guère et ne correspond nullement à ses missions essentielles. Un effectif réduit, un budget amputé et un personnel dépité, c’est le lot qu’il hérite. Cela ne rend pas sa mission moins exaltante. Il a une obligation, celle de rendre l’espoir. Il en a les capacités tant il connaît son sujet. Un ministre nouveau, donc des espoirs nouveaux. Des espoirs qui peuvent et doivent se concrétiser.

En nous réjouissant de sa nomination, nous assurons notre ami Khémaies Jhinaoui de notre total soutien et lui souhaitons plein succès dans sa nouvelle et haute mission.

Le diplomate

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire