Nouvelle suspension de la production de pétrole dans le sud de la...

Nouvelle suspension de la production de pétrole dans le sud de la Tunisie en raison des mouvements sociaux

1
PARTAGER

Jeudi soir, le 1er juin 2017, le ministère tunisien de l’Énergie et des Mines a annoncé l’interruption en raison des manifestations de la production de pétrole et de gaz dans les régions de Tataouine et de Kebili.

En effet, les protestations continues dans ces deux régions ont causé la suspension de la production. Dans un communiqué de presse, le ministère a commenté la situation comme suivant: « Ayant un impact négatif direct sur l’économie nationale, ces sit-ins conduisent à un arrêt de la production, d’où l’aggravation du déficit commercial en raison d’un déficit de 24 millions de dinars (9,88 millions de dollars) par semaine ».

Dans ce même communiqué, il a été indiqué que les champs de pétrole situés dans les deux gouvernorats fournissent 46% de la production nationale de pétrole et 27% de la production de gaz.

Selon le site news.xinhuanet.com, le champ pétrolier « Naouara », qui traverse le sud de la Tunisie, fournira en 2018 au moins 2,7 millions de mètres cubes de gaz par jour, soit environ 17% de la production nationale.
Dans ce sens, le ministère a rappelé que l’arrêt des travaux dans les champs de pétrole et de gaz de Tataouine et de Kebili a déjà causé le licenciement de 700 ouvriers et employés en plus d’une facture de 20 millions de dinars à payer mensuellement pour couvrir les frais du retard.

Récemment, le ministre tunisien de l’Emploi, Imed Hammami, chargé des négociations avec les manifestants d’Al-Kamour, a alerté que «le gouvernement pourrait être forcé d’augmenter le prix du carburant après l’arrêt de production à Tataouine».

Selon ses déclarations, Tataouine fournit 40% de la production nationale. Les interruptions répétitives de la production obligent le pays à importer davantage de pétrole à un moment difficile où le dinar enregistre ses plus bas records face à l’euro et au dollar.

Commentaire

  1. c´est tout ce qu´il a trouvé le gouvernement comme solution à prendre :capituler devant des manifestants représentant une faible minorité et provoquer le malaise de la majorité du peuple

Laisser un Commentaire