Nucléaire iranien : Rohani appelle Trump à « faire le premier pas » pour rétablir le dialogue

Lundi, le président américain Donald Trump s’est dit prêt à rencontrer son homologue iranien. Hassan Rohani appelle, lui, à lever les sanctions avant d’envisager une rencontre avec Donald Trump.

Le président iranien Hassan Rohani n’a pas dit non ce mardi à une rencontre avec son homologue américain. « Il a toutefois posé un préalable, et non des moindres : que Washington fasse ‘le premier pas’ en levant des sanctions qu’il juge ‘illégales, injustes et erronées’ », écrit Le Figaro. « Téhéran n’a jamais voulu une arme nucléaire », a ajouté M. Rohani lors de son allocution télévisée, assurant que son pays était toujours prêt à discuter. Donald Trump avait, lui, déclaré lundi lors du sommet du G7 à Biarritz qu’il était prêt à rencontrer le président Rohani.

Le nucléaire iranien au cœur du G7

Le dossier du nucléaire iranien était ainsi au cœur du G7. Lors d’une conférence de presse commune, Emmanuel Macron et Donald Trump ont assuré s’entendre sur le fait que l’Iran « ne doit jamais avoir l’arme nucléaire ». « La tâche était pourtant ardue tant les dirigeants européens – toujours signataires de l’accord de Vienne sur le nucléaire de 2015 – et Donald Trump – qui en est sorti en 2018 – étaient divisés sur le sujet », poursuit le journal français.

Pour tenter de faire avancer les discussions, Emmanuel Macron a « réalisé une manœuvre diplomatique réussie, de l’avis de nombreux observateurs : le président a invité le chef de la diplomatie iranienne au sommet du G7 à Biarritz. Javad Zarif est donc arrivé dimanche pour rencontrer le ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian », indique encore Le Figaro. Lors de la conférence de presse commune avec Emmanuel Macron, le président américain a d’ailleurs assuré être prêt à rencontrer Hassan Rohani dans les prochaines semaines, si « les circonstances » étaient réunies.

https://twitter.com/Europe1/status/1165874289427529728

Les relations diplomatiques entre les deux pays, déjà rompues depuis le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire, se sont encore dégradées quand les Américains ont rétabli des sanctions sévères contre la République islamique. L’Iran a alors « commencé à transgresser l’accord début juillet, et compte bien continuer si ces mesures répressives ne sont pas levées, comme l’a rappelé Rohani ce mardi », estime Le Figaro.

« Mieux encadrer le programme balistique iranien »

Autre point d’achoppement, explique encore le journal français, le détroit d’Ormuz qui relie le golfe Persique au golfe d’Oman. « Navires sabotés, pétroliers saisis, drone américain abattu … Les incidents se multiplient à proximité de ce passage maritime particulièrement stratégique puisqu’il permet d’accéder aux plus grands pays producteurs d’hydrocarbures. Après ces événements, les Etats-Unis ont d’ailleurs décidé d’organiser une mission militaire dans le Golfe pour sécuriser les transits d’hydrocarbures. Les Européens, Emmanuel Macron en tête, tentent donc de convaincre Donald Trump de desserrer l’étau des sanctions en échange de nouvelles négociations pour renforcer l’accord de Vienne et mieux encadrer le programme balistique iranien. L’Assemblée générale de l’ONU, fin septembre, pourrait servir d’excuse à une rencontre entre les deux dirigeants, tous les deux ayant prévu de s’y rendre. »

Donald Trump a lui déclaré que le G7 travaille à un accord de longue durée « qui garantisse que l’Iran ne se dote ni de l’arme nucléaire ni de missiles balistiques », comme l’explique RFI. Le président américain a aussi indiqué qu’il ne souhaitait pas un changement de régime en Iran et vanté le « potentiel énorme » du peuple iranien. Il a toutefois assuré qu’avant de rencontrer le président Rohani, les Iraniens devaient « d’ici là […] se montrer beaux joueurs ». « Vous comprenez ce que cela signifie… Ils ne peuvent pas faire ce qu’ils prétendent car dans ce cas ils vont se heurter à une force extrême… Nous n’aurions pas le choix… »

Avec Le Figaro et RFI

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer