alouettes

Opinion : Le mouroir aux alouettes

 Par Mustapha Khammari

L’émigration clandestine est une fatalité pour les pays peu développés lorsque les discours des nantis du nord sur le respect des libertés et des droits de l’Homme sont réduits à des vœux pieux par la fermeture hermétique des frontières pour dissuader les tentatives d’émigration « illégale ». La prospérité du nord, affichée en permanence par la magie des médias électroniques et visuels jure avec les réalités du dénuement dans le sud.
Le miroir aux alouettes fait son effet et attire les rêveurs de « l’eldorado urbain». Tous les murs dressés et toutes les flottilles de guerre n’y feront rien tant que l’Union Européenne ne participe pas massivement au développement de la Tunisie et des pays du sud méditerranéen : Comme, par exemple, copier pour ses partenaires du sud ce plan Marshal américain qui a permis aux pays européens de se relever des conséquences désastreuses et ruineuses de la guerre mondiale.
Aux européens de comprendre que leurs législations restrictives et la responsabilité qu’ils font assumer à la Tunisie pour protéger leurs frontières dépassent les moyens du pays et saignent son économie tout en menaçant sa stabilité sociale, économique et politique.

Les « aides » octroyées destinées à la surveillance et à la dissuasion ont montré leurs limites. Elles sont insuffisantes pour servir au-delà et permettre aux économies du sud de fixer leurs populations par des investissements générateurs de dignité et de progrès.

Il faut un nouveau partenariat de développement euro-tunisien fort et efficace avec, pour objectif essentiel, la création d’emplois pour des dizaines de milliers de jeunes en quête de meilleures conditions de vie.

En attendant et quels que soient les efforts tunisiens, ce ne sont pas les accusations inappropriées, excessives, inadéquates et peu diplomatiques du ministre italien de l’Intérieur ni d’ailleurs le limogeage précipité  du ministre tunisien de l’Intérieur qui dresseront le barrage hermétique voulu par l’Europe devant la migration clandestine.

M.K.

 

 

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer