Où vont les prix du pétrole ?

Où vont les prix du pétrole ?

0
PARTAGER

Le prix du baril de pétrole Brent a perdu plus de 8% de sa valeur, revenant ce lundi 13 mars 2017 autour des 51,5 dollars. C’est son plus faible niveau depuis la mi-décembre quand il cotait 46 dollars juste avant la décision de l’Opep de réduire volontairement son offre pour soutenir les cours. Ce qui interroge sur l’efficacité de cette stratégie de l’OPEP.
Ce brusque affaissement inquiète le marché alimentant les doutes sur l’orientation des cours. Il a été provoqué par la publication des chiffres hebdomadaires des stocks de pétrole (et des produits pétroliers) américains qui affichaient une nouvelle hausse, la cinquième consécutive, maintenant ces stocks à leur plus haut niveau historique, à plus de 2 milliards de barils.
Actuellement, l’offre est plus forte que la demande ; le ministre de l’Énergie de l’Arabie Saoudite, Khaled Al Faleh a récemment déclaré qu’il était probable de réduire à nouveau la production. Mais le problème est que si l’Arabie saoudite respecte l’accord de réduction, certains autres membres de l’OPEP comme l’Iran ou l’Irak n’en font pas autant, et cela devient insuffisant. Aussi, les non membres de l’OPEP avaient accepté de réduire leur offre mais n’ont pas tenu leurs engagements, la Russie en premier lieu.
Certes, la décision de décembre avait permis de faire remonter les prix du baril de la fourchette des 45-50 dollars à celle de 50-55 dollars, mais sans jamais vraiment s’installer dans l’objectif des 55-60 dollars.
Cela devrait freiner les ardeurs des investisseurs qui continuent deparier sur une hausse des cours.
Le ministre du Pétrole saoudien en reconnaissant que les pays producteurs vont devoir à nouveau consentir des réductions de l’offre admet que l’engagement de décembre sera loin de suffire comme il l’affirmait le mois dernier, et l’Arabie saoudite ne peut plus continuer à compenser pour les « mauvais élèves » et être seule dans cet effort de réduction, qui devient de plus en plus lourd, les revenus ne suffisant plus à boucler son budget national
« Quant aux Etats-Unis, le nombre de puits en activité s’élevait à 617 la semaine dernière, c’est encore loin du pic de 1.609 atteint auparavant, mais ce nombre augmente régulièrement tout comme le volume de la production. »
Ainsi, la production américaine a touché un pic historique avec ses plus de 9mbj revenant à ses niveaux des années 1970. Et selon les projections du département de l’Énergie américain (DoE), elle devrait s’établir à 9,21 mbj en 2017 et 9,73 mbj en 2018, des estimations révisées à la hausse par rapport à celles de février. Et même franchir la barre inédite des 10mbj à la fin de l’année prochaine.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire