Une première « base logistique » chinoise inaugurée à Djibouti suscite l’inquiétude...

Une première « base logistique » chinoise inaugurée à Djibouti suscite l’inquiétude de l’Inde et des Etats-Unis

0
PARTAGER

Début août, la Chine a inauguré sa première base militaire, dite « base logistique », en Djibouti sur la mer rouge. L’agence Chine Nouvelle a rapporté que la cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence de Tian Zhong, le numéro deux de la marine chinoise et du ministre de la Défense de Djibouti, le pays à l’emplacement stratégique qui compte déjà des bases américaine, japonaise et française.

L’inauguration a coïncidé avec le 90ème anniversaire de la fondation de l’Armée rouge, qui a eu droit à de grandes célébrations à Pékin lors desquelles Xi Jinping, le président chinois, a exprimé sa confiance « de pouvoir vaincre toute invasion ».

La base en question devrait renforcer la présence maritime chinoise au large de la Somalie et dans le golfe d’Aden et assister les opérations anti-piraterie menées par des forces internationales. Elle doit également assurer « les escortes navales en Afrique et au Moyen-Orient, les opérations de maintien de la paix (de l’ONU) et l’aide humanitaire », selon la déclaration faite par le ministre chinois de la Défense, qui a annoncé par la même occasion le départ d’un premier groupe de soldats vers la nouvelle base africaine.

Rappelons que Djibouti, malgré son nombre réduit d’habitants (800.000), se démarque par sa position stratégiquement située sur le détroit de Bab-el-Mandeb, l’un des corridors maritimes les plus fréquentés au monde.

D’ailleurs, les Etats-Unis et l’Inde ne voient pas d’un bon œil cette nouvelle installation chinoise. Pour le ministre américain de la Défense, cette base ne sert que des intérêts géostratégiques dans la région, elle « reflète et amplifie l’influence croissante de la Chine, qui augmente la portée de ses forces armées ». L’inde quant à elle, redoute une présence militaire croissante de sa rivale dans l’océan indien, surtout avec le désaccord concernant les frontières dans l’Himalaya.

A ces accusations Pékin a répondu que « la Chine ne recherche pas l’expansion militaire ». Notons enfin que la chercheuse à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire française, Juliette Genevaz, a indiqué que les USA comptent plus de 600 bases militaires hors territoire américain et que la France en possède une dizaine, à titre comparatif.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire