Photo : AFP

Présidentielle : Nabil Karoui demande le report du second tour

L’homme d’affaires et patron de la chaîne Nessma TV, Nabil Karoui, incarcéré depuis le 23 août et empêché de mener sa campagne électorale, a déposé un recours en justice pour « inégalité des chances ».

Le candidat au second tour de la présidentielle en Tunisie, Nabil Karoui, incarcéré depuis le 23 août en raison de soupçons de blanchiment d’argent, a déposé, mardi 8 octobre, un recours en justice afin de demander le report du second tour de l’élection présidentielle prévu le 13 octobre, a indiqué l’un de ses avocats. Dans une interview donnée à al-Hiwar Ettounsi, son épouse Salwa Smaoui a justifié cette demande par le fait qu’elle s’inscrit dans une démarche promouvant la « paix sociale » et la réussite de la transition démocratique. « Lâchez cet homme ! », a-t-elle lancé. Est-ce qu’il risque de s’enfuir s’il est libéré à la seule fin de mener campagne ? Entourez-le de membres des forces sécuritaires s’il le faut, mais qu’il aille au contact du peuple pour présenter son programme ! », a insisté Salwa Smaoui.

سلوى السماوي: لهذه الأساب تم خرق كافة العهود الضامنة للديموقراطية في تونس

سلوى السماوي: لهذه الأساب تم خرق كافة العهود الضامنة للديموقراطية في تونس

Publiée par ‎Nabil Karoui – نبيل القروي‎ sur Mardi 8 octobre 2019

Le tribunal administratif a confirmé avoir reçu ce recours, sans préciser le délai dans lequel il pourrait y répondre. Ce recours fait valoir que l’égalité des chances n’est pas respectée entre les deux candidats, a précisé l’avocat de M. Karoui, Me Nazih Souei, qui demande le report de l’élection jusqu’à ce que son client soit libéré afin de pouvoir faire campagne.

Nabil Karoui, un homme d’affaires et des médias dont le parti, fondé il y a six mois, serait arrivé second aux législatives de dimanche dernier, selon plusieurs sondages, est en prison depuis le 23 août dans le cadre d’une enquête pour blanchiment d’argent et évasion fiscale.

Soupçons d’instrumentalisation de la justice

Il avait adressé, le 30 septembre, une demande officielle à l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) pour « pouvoir se déplacer dans les 24 gouvernorats pendant la campagne, et pouvoir entrer en dialogue direct avec la presse », a indiqué son parti, Qalb Tounes, dans un communiqué.

Mais en l’absence de réponse de la part de l’Isie, « nous avons demandé le report du second tour jusqu’à l’expiration des motifs de l’inégalité des chances », selon le communiqué de son parti politique. « M. Nabil Karoui tient à son droit de se présenter au deuxième tour de la présidentielle anticipée », souligne son parti. Celui-ci a par ailleurs démenti les « rumeurs sans fondements » selon lesquelles il envisagerait de se retirer de la course à la présidentielle. Le communiqué déplore également le fait que son rival, Kaïs Saied, jouisse pleinement, de son côté, de ses droits constitutionnels et électoraux.

تونس، في 08 أكتوبر 2019بلاغ صحفييعلم المكتب الإعلامي لحملة السيد نبيل القروي أنّه متمسك بحقّه في خوض الدور الثاني من…

Publiée par ‎Nabil Karoui – نبيل القروي‎ sur Mardi 8 octobre 2019

L’Isie, ainsi que de nombreux responsables politiques tunisiens et des observateurs internationaux, avaient appelé à ce que le magnat des médias puisse faire campagne dans le cadre du respect de l’égalité des chances entre les candidats. La date de l’arrestation de Nabil Karoui, peu avant le lancement de la campagne présidentielle, et ses modalités juridiques, ont alimenté des soupçons d’instrumentalisation de la justice, commente le journal français Le Monde.

Le candidat arrivé en tête, grâce à une campagne de terrain peu médiatisée, au premier tour de la présidentielle, le constitutionnaliste Kaïs Saied, a lui annoncé samedi qu’il cessait de faire campagne afin de respecter l’égalité des chances avec son adversaire emprisonné.

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer