Quand la « Shakshuka » tunisienne devient le brunch préféré des newyorkais

Quand la « Shakshuka » tunisienne devient le brunch préféré des newyorkais

0
PARTAGER

La Shakshuka tunisienne, un plat pratique à base d’œufs, bien connu partout dans toutes les régions tunisiennes, est en train de connaitre une notoriété internationale dans plusieurs métropoles du monde à l’instar de New York.

En effet, selon Timesunion.com, plusieurs restaurants newyorkais se sont mis à proposer ce plat savoureux, typiquement nord-africain, cuisiné de différentes manières. L’un d’eux, Saati Deli et Catering, qui a deux branches situés à Latham et à Albany, deux villes newyorkaises. Il est dirigé par Noam Saati, un juif d’origines tunisiennes.

Ce dernier en a fait l’une de ses spécialités. Il avoue qu’il a détient le secret de sa recette de sa grand-mère tunisienne. Par ailleurs, nombreux sont les juifs nord-africains, qui ont popularisé le plat en Israël et partout où ils se sont installés. Noam explique : « l’avantage avec la shakshuka c’est qu’elle peut être servie comme petit-déj, comme déjeuner et comme dîner. Il repose sur l’huile d’olive extra vierge, les tomates, les œufs, du l’ail du poivron, du persil, du cumin, du sel et du poivre, sans oublier un peu de paprika ».

Ce mélange de saveurs orientales et africaines semble être au goût des américains. Noam indique que sa grand-mère et puis sa mère avaient des astuces pour bien réussir leur shakshuka. Parmi ces astuces, il faudrait ajouter plus de jaune d’œuf que de blanc, faire le pain à la maison et pourquoi pas mélanger l’œuf avec la sauce rouge et fourrer le tout dans du pain, pour transformer la shakshuka en garniture de sandwich.

Il indique qu’au départ, beaucoup de ses clients s’interrogeaient sur ce plat, et avaient peur de le commander. Toutefois, avec le temps, beaucoup sont devenus des clients fidèles et adorateurs de la shaksuka. Un autre restaurant, le New World Home Cooking, le sert comme un Brunch. Son propriétaire, Ric Orlando, explique comment ce plat est devenu très populaire parmi sa clientèle tout en étant l’un des rares plats étrangers à percer dans son restaurant.

Le site du magasine Bon Appétit, une référence dans le monde gastronomique, a présenté plusieurs recettes de la shaksuka dans différentes versions tout au long de l’année dernière. Parmi ces recettes, certaines avec la harissa tunisienne. Google signale que le terme shakshuka a été recherché sur son moteur de recherche 1.62 millions de fois.

La shaksuka, hormis l’intérêt qu’elle suscite comme plat, elle est devenue un sujet d’intérêt sur le plan universitaire, en tant que phénomène culinaire faisant partie de la culture alimentaire nord-africaine et tunisienne. Heather Sharkey, souligne l’importance de ce plat exploité dans le secteur culinaire par les juifs, notamment dans ses cours qu’elle donne au sein de Wharthon School Business. Selon elle, Huevos Rancheros est le plat qui ressemble le plus à notre plat tunisien, elle a également rédigé un livre sur le succès de la Shakshuka.

Sharkey précise : « on doit la popularité de la shakshuka aux Etats-Unis à l’écrivain et spécialiste basé à Londres Yotam Ottolenghi qui a présenté sa version dans son livre de cuisine publié en 2010… Cette recette a largement été partagée même par de grands-chefs memebres de l’association internationales des professionnels culinaires ».

En Italie, la shaksuka a rencontré le même succès. Certains restaurants la servent comme sauce sur la pizza, et elle est considérée comme une recette authentique de grand-mère. Son nom est désormais familier dans le milieu culinaire et elle continue à se faire connaitre partout dans le monde.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire