Quand Netanyahou fait du « chantage diplomatique » et provoque un froid...

Quand Netanyahou fait du « chantage diplomatique » et provoque un froid avec l’Allemagne

0
PARTAGER

Récemment, Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères, a entamé une visite en Israël qui devrait naturellement inclure une réunion de travail avec le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahou. Comme le veut l’habitude, Gabriel a aussi programmé quelques visites pour des représentants de la société civile à l’instar des deux ONG de défense de droits de l’homme Breaking the silence et B’Tselem.

Toutefois, il semble très clairement que le gouvernement de droite et d’ultra droite de Netanyahou soit très peu favorable à l’idée, ce dernier a alors opté pour « un chantage diplomatique » peu commun. En effet, Netanyahou a sommé le ministre des affaires étrangères allemand d’opter pour l’une ou pour l’autre, c’est-à-dire, de choisir entre sa rencontre avec lui et celle avec les deux associations.
Pour souligner le sérieux de cette demande, Netanyahou est allé jusqu’à envoyer à Sigmar Gabriel un communiqué élogieux sur la visite du chancelier autrichien Christian Kern. Plus encore, le cabinet du chef du gouvernement israélien a publié l’ordre du jour dans lequel la rencontre avec le ministre allemand ne figure nulle part.

Très rapidement, cette prise de position a tourné à l’incident diplomatique, qualifié de « regrettable » par Gabriel, qui a de même jugé « inconcevable » et « impensable » qu’il renonce à sa visite pour Breaking the silence et B’Tselem.

Certains médias israéliens n’ont pas vu d’un bon œil cette prise de position, d’autant plus que Sigmar Gabriel est intervenu en personne pour favoriser la vente à prix réduit de Sous-marins et de Navires allemands à Israël.

Par ailleurs, cette décision radicale de la part de Netanyahou a plutôt été bien perçue par des membres influents de la droite et de l’ultra-droite israélienne. A titre d’exemple, Tzipi Hotovely (aile ultra-droitière du Likoud) a fait l’éloge de la décision de Netanyahou et de sa position radicale « dans cette guerre contre ceux qui diffament le pays dans le monde » en parlant des deux associations. Celles-ci sont d’ailleurs considérées comme deux ONG indésirables qui font la promotion d’une « image faussé » d’Israël.

Peu avant, un incident similaire s’est produit avec le PM belge Charles Michel qui a aussi, en toute bonne foi, rendu visite aux deux associations israéliennes, particulièrement haies par le gouvernement de Netanyahou.

Notons enfin que cet incident est susceptible d’accroitre le froid entre l’Allemagne et Israël, qui date déjà de quelques mois. A la suite de l’adoption par le Knesset de la loi blanchissant la spoliation des terres privées palestiniennes par les colons en Cisjordanie, Merkel a annulé sa visite pour Israël, sensée avoir lieu en mai.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire