Quinze mandats d’arrêt contre des tunisiens et des italiens composant un «...

Quinze mandats d’arrêt contre des tunisiens et des italiens composant un « réseau criminel » à Palerme

0
PARTAGER

Le 6 juin 2017, l’unité fiscale de la police financière en collaboration avec la police anti-mafia italienne a découvert un réseau international criminel spécialisé dans l’organisation des passages de migrants illégaux de la Tunisie à l’Italie à bord de bateaux à moteur rapides. Cette activité a été jugée comme « menaçant la sécurité nationale » par les procureurs de Palerme qui ont délivré 15 mandats d’arrêt contre les membres du gang.

ANSA a rapporté que parmi les passagers et clients potentiels qui ont contacté l’organisation on trouve des militants islamistes suspects, selon les dires des enquêteurs assistés par le procureur de Palerme Francesco Lo Voi et les avocats de l’État Claudia Ferrari et Francesca La Chioma.

Les quinze mandats d’arrêt ont été émis contre des ressortissants tunisiens et italiens de Marsala, en Sicile, et de Florence, accusés de conspiration et de pratiques encourageant l’immigration clandestine et la contrebande de tabac.

L’organisation fournit aux passagers «un transport maritime sûr, secret et rapide», qui ne dure pas plus de trois heures et demi. Il a été qualifié de «particulièrement attrayant» par les procureurs qui ont mentionné cela dans le mandat.

L’un des passagers potentiels, qui attendait de voyager en Italie, a confié à un membre présumé du gang dans un appel intercepté qu’il craint l’arrestation par les autorités tunisiennes avant de partir ou par les autorités italiennes une fois sur place à cause de ses liens avec « des terroristes djihadistes ».

Dans l’appel téléphonique mis sous écoute, l’homme aurait déclaré qu’il avait demandé à un «cheikh» non identifié son aide. L’organisation criminelle avait également des liens en France et en Belgique, deux pays sous haute alerte et menacés d’attaques terroristes.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire