espace maghrébin

Rabat et Tunis veulent créer un espace maghrébin faisant rempart contre le terrorisme

L’ambassadrice du Maroc à Tunis, Latifa Akharbach a déclaré lundi 30 juillet que le Maroc et la Tunisie resteront toujours attachés à l’édification d’un espace maghrébin commun faisant rempart contre le terrorisme et l’obscurantisme. « Ce qui nous lie encore plus fort, c’est l’attachement de nos deux peuples à l’édification, comme cela est par ailleurs édicté par nos constitutions, d’un espace maghrébin intégré économiquement, uni, solidaire et faisant rempart contre le terrorisme et l’expansion de l’obscurantisme », a-t-elle dit lors d’une réception offerte à l’occasion de la Fête du Trône, événement national marocain célébré le 30 juillet de chaque année.

Elle a précisé que le projet désiré pouvait prendre la forme d’un « grand Maghreb », un espace enrichi en permanence par le débat démocratique et l’interaction socioculturelle entre institutions officielles et acteurs civils des pays concernés. Dans ce sens, la diplomate a rappelé que la relation entre les deux pays a toujours été basée sur la proximité, laquelle doit sans cesse se renforcer à travers la coopération en matière de choix économiques, démocratiques, sociaux et culturels.

Elle a ainsi insisté sur la parenté des orientations stratégiques des politiques extérieures des deux pays ainsi que de leurs engagements internationaux, expliquant que le Maroc et la Tunisie ont tous deux fait le choix de la construction démocratique, de la modération religieuse et de l’ouverture culturelle. « Nos deux pays sont également attachés aux valeurs du bon voisinage et au principe du respect de la souveraineté des pays et de leur intégrité territoriale », a-t-elle poursuivi.
Revenant sur la commémoration de la Fête du Trône, elle a indiqué qu’elle était avant tout « une célébration populaire à travers laquelle nous exprimons, nous Marocains, notre attachement profond à la monarchie en tant qu’institution fondatrice de notre nation unie et en tant qu’acteur essentiel de la cohésion de la société et du développement du pays », insistant sur le rôle unificateur de la monarchie dans un pays marqué par une grande diversité politique, religieuse et ethnique.

Pour sa part, le ministre tunisien des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, a exprimé sa volonté de voir Tunis et Rabat s’engager dans une dynamisation des coopérations bilatérales afin de répondre aux attentes et ambitions des peuples maghrébins, qui pourraient grandement bénéficier des opportunités économiques que permettrait l’édification d’un grand Maghreb. Il a souligné l’importance des visites de haut niveau entre les deux pays depuis le début de 2018, notant dans ce contexte l’importance du suivi et de l’activation des différentes décisions de la 19e session de la Haute commission mixte, qui a eu lieu le 19 juin 2017 à Rabat, notamment celles concernant la mise en oeuvre des programmes d’action exécutifs.

M. Trabelsi a également mis en avant les « perspectives prometteuses » de la coopération économique entre la Tunisie et le Maroc, appelant les acteurs politiques et économiques des deux Etats à redoubler d’efforts pour booster les échanges commerciaux et promouvoir les investissements communs. Le ministre tunisien s’est d’ailleurs félicité de l’évolution que connaît la coopération bilatérale, notamment celle concernant les ressources humaines à travers la conclusion de plusieurs accords bilatéraux dans les domaines de la jeunesse, la culture, les affaires sociales, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique.

Avec Maghreb Arabe Presse

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer