Rapport du think-tank Atlantic Council: 660.000 véhicules au Maroc et en Tunisie...

Rapport du think-tank Atlantic Council: 660.000 véhicules au Maroc et en Tunisie consommeraient du pétrole algérien de contrebande

0
PARTAGER

Le think tank américain, ‘The Atlantic Council‘, vient de remettre un rapport intitulé ‘Downstream Oil Theft: Implications and NextSteps’ sur le marché de contrebande de pétrole dans le monde. Et ses résultats sont alarmants : la contrebande de pétrole dans le monde, devenue un commerce juteux qui brasse des milliards de dollars, permettrait de financer des terroristes, notamment en Libye et au Nigéria, et d’enrichir des mafias transfrontalières (Maroc – Algérie – Tunisie), et même des cartels de drogue (Mexique).
Cette contrebande a des effets dévastateurs sur tous les plans: sécurité, marché de l’emploi, économie, etc.
Interviewé sur le site du journal britannique, The Guardian, Ian Ralby, a déclaré que ce phénomène de contrebande de pétrole prend des ampleurs considérables, dans certaines zones géographiques, plus qu’ailleurs, notamment en Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie) où 660.000 véhicules rouleraient avec un carburant de contrebande en provenance de l’Algérie. Et ce rapport précise que les villes frontalières servent à fournir des marchés immobiliers pour blanchir une partie des fonds dégagés de ces trafics.
Par ailleurs, toujours selon Ian Ralby, ce phénomène de contrebande de pétrole, soulève d’autres points, aux implications encore plus dangereuses : le financement des mafias et des groupes terroristes : c’est le cas de Daech en Libye, BokoHaram au Nigeria et du cartel de la cocaïne, ‘Zetas‘ au Mexique.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire