Renvoi de 755 diplomates américains : « Moscou cherche à punir Washington...

Renvoi de 755 diplomates américains : « Moscou cherche à punir Washington pour les nouvelles sanctions »

0
PARTAGER

La semaine dernière, le Sénat américain a voté de nouvelles sanctions contre la Russie, dans le but de la punir pour son implication présumée dans les élections présidentielles aux Etats Unis d’Amérique et pour le rôle qui lui est prêté dans le confli en Ukraine. Le président américain Donald Trumpasigné le document, officialisant ainsi le texte de loi.

A peine un jour après la signature, le président russe Vladimir Poutine est apparu sur la chaîne publique Rossiya 1 pour annoncer la réduction de l’effectif du personnel américain à 455 membres, en sommant 755 diplomates de quitter le territoire russe avant septembre. « Plus d’un millier de personnes travaillaient et travaillent encore… 755 personnes devront arrêter leurs activités en Russie » a-t-il précisé.

Il a ajouté : « J’ai décidé qu’il était temps pour nous de montrer que nous n’avons pas l’intention de rester passifs par rapport au comportement des Américains ».

Par ailleurs, le président russe a avoué à demi-mot sa déception quant à ses espérances d’améliorer les relations russo-américaines après l’investiture du républicain Donald Trump : «Nous avons attendu assez longtemps, en espérant que la situation changerait peut-être vers le mieux… mais il semble, que même si la situation change, ce n’est pas pour bientôt».

Selon Le Monde, les 755 américains concernés sont « des diplomates et employés locaux rattachés à l’ambassade de Moscou, ainsi qu’aux consulats de Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg (Oural) et Vladivostok (Extrême-Orient) ». Dans son analyse de la situation, CBS a estimé que « Moscou cherche à punir le gouvernement Trump pour les nouvelles sanctions votées par le Congrès américain à l’encontre de la Russie » tout en nourrissant l’image de « l’Occident hostile ».

De son côté, le département d’Etat américain a indiqué qu’il allait « mesurer l’impact d’une telle limitation [de personnel] et évaluer la manière d’y répondre ».

Notons enfin que selon Libération.fr, les sanctions adoptées ne concernent pas exclusivement les entreprises russes mais aussi certaines entreprises européennes ce qui leur a valu des critiques de la part de l’Union Européenne. Ainsi, les relations euro-américaines qui passent par une période de transition selon Merkel pourraient se dégrader davantage.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire