Rougeole : Recrudescence de l’épidémie en Europe, où elle ressurgit dans quatre pays

Grèce, Royaume-Uni, Albanie et République Tchèque… La rougeole sévit de nouveau dans toute l’Europe, même dans les pays où elle avait été éliminée. « Inquiète, l’OMS appelle à intensifier la vaccination. L’Organisation mondiale de la santé fait état de 89 994 cas de rougeole dans 48 pays européens au premier semestre 2019, plus du double par rapport à la même période de l’an dernier (44 175). C’est aussi déjà davantage que la totalité des cas détectés en 2018 (84 462) », précise l’AFP.

« La reprise de la transmission de la rougeole est un problème préoccupant. Si l’on ne parvient pas à établir et à maintenir une couverture vaccinale élevée dans chaque communauté, les enfants et les adultes connaîtront des souffrances inutiles, et certains seront voués à une mort tragique », a prévenu Günter Pfaff, le président de la Commission régionale de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole.

Sur la foi des chiffres de 2018, la maladie n’est plus jugée « éliminée » au Royaume-Uni, en Grèce, en République tchèque et en Albanie. Pour l’OMS, le statut d’« élimination » correspond à l’absence de transmission continue pendant une année dans une zone géographique déterminée.

Au Royaume-Uni, 953 cas ont été signalés en 2018 (489 depuis le 1er janvier 2019), tandis que 2193 ont été répertoriés en Grèce (28), 1466 en Albanie (475) et 217 en République tchèque (569). « Chacun de ces pays est un exemple de couverture vaccinale nationale extrêmement élevée. Il ne s’agit donc pas d’exemples de pays dont les systèmes (de santé) sont particulièrement faibles », a relevé Kate O’Brien, la directrice du département Vaccination à l’OMS, citée par l’AFP.

A l’échelle de la planète, le nombre de cas signalés a été multiplié par trois entre la période allant du 1er janvier au 31 juillet 2018 (129 239) et les sept premiers mois de cette année (364 808). L’OMS estime par ailleurs que moins d’un cas sur dix est signalé dans le monde : l’ampleur de l’épidémie est donc bien plus importante que ne le laissent montrer les statistiques officielles.

Avec AFP et 20 minutes

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer