Rym Kefi, docteure à 25 ans, parmi les six femmes lauréats du...

Rym Kefi, docteure à 25 ans, parmi les six femmes lauréats du Next Einstein Forum

0
PARTAGER

La chercheuse tunisienne Rym Kefi, la plus jeune docteure de l’université de la Méditerranée de Marseille, a été choisie parmi les 16 lauréats du NEF (Next Einstein Forum), dont six femmes, représentant plusieurs pays africains dans leurs domaines de recherche.


Lancé en 2013, le Next Einstein Forum (NEF) est une initiative de l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) en partenariat avec Robert Bosch Stiftung. Le NEF est une plate-forme qui relie la science, la société et la politique en Afrique et dans le reste du monde – dans le but de tirer parti de la science pour le développement humain à l’échelle mondiale.

Le NEF estime que les contributions de l’Afrique à la communauté scientifique mondiale sont essentielles pour le progrès mondial. Au centre des efforts de NEF, les jeunes africains sont la force motrice de la renaissance scientifique de l’Afrique.

Les 16 lauréats tous chercheurs attitrés de mois de 42 ans, auront l’occasion de présenter les recherches lors de la Rencontre Internationale du Forum, qui se tiendra du 26 au 28 mars 2018 à Kigali, Rwanda.
Selon Thierry Zomahoun, Président et CEO de AIMS et Président de NEF : « Les lauréats sélectionnés, dont six sont des femmes, font de la recherche de pointe en énergie renouvelable, nanomatériaux, nanotechnologie, sécurité alimentaire, médecine régénérative, systèmes cognitifs relatifs aux Fin Tech, à la cosmologie, séismologie etc ».

Confiant, il a ajouté : « Nous sommes intimement persuadés que leurs découvertes et initiatives, actuelles et à venir, résoudront les défis mondiaux en santé, énergie, changement climatique, éducation, agriculture pour n’en citer que certains. »
Concernant la tunisienne Rym Kefi, son parcours illustre son amour pour la science et en particulier la biologie, pour laquelle elle se passionne dès son plus jeune âge.


Dans sa famille, qui l’encadre très tôt et encourage sa passion, Kefi témoigne d’une grande curiosité pour toutes les espèces vivantes et n’hésite pas à disséquer des insectes, des vers et des salamandres durant son temps libre. Elle lit avec assiduité les revues et encyclopédies scientifiques et visite les expositions scientifiques et les zoos.

Très jeune, Rym Kefi s’envole pour Marseille après avoir décroché une première bourse suite à l’obtention de sa licence en biologie de l’Université de Tunis El Manar. Là bas, elle obtient son Master en sciences à la Faculté de Médecine. Ses résultats brillants lui valent une seconde bourse qui lui permettra d’avoir son doctorat en 2005, à seulement 25 ans. Cet exploit fait d’elle la plus jeune docteure de l’université de la Méditerranée de Marseille. Rym choisit finalement de retourner en Tunisie en 2016, en tant que chercheuse à l’Institut Pasteur de Tunis.


Notons enfin qu’un communiqué officiel du NEF a présenté Rym Kefi comme suit: « Rym Kefi est principalement impliquée dans la recherche en troubles génétiques humains, diversité génétique en Afrique du Nord et l’impact de la consanguinité sur la santé. Elle renforce aussi la recherche sur l’ancien ADN et fait un profilage génétique pour les tests de paternité et l’identification médicolégale humaine ».

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire