Photo : AFP

Saïed en Algérie, Coronavirus, polémique Ons Jabeur… L’essentiel de l’actualité de la semaine

Le président Kaïs Saïed a effectué une visite officielle en Algérie, son premier déplacement depuis son investiture en octobre 2019. Les Tunisiens installés à Wuhan en Chine ont été rapatriés lundi 3 février 2020 grâce à une coopération avec les autorités algériennes à bord d’un avion nmilitaire. Moncef Baati, ambassadeur de la Tunisie aux Nations unies, a été rappelé à Tunis après avoir été accusé de ne pas avoir consulté le ministère des Affaires étrangères sur des questions clés. Retour sur l’essentiel de l’actualité nationale de la semaine.

L’essentiel de la visite de Kaïes Saïed en Algérie

Le président Kaïs Saïed a effectué dimanche une visite officielle d’une journée en Algérie, à l’invitation de son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune. Dès son arrivée, le président a rendu hommage aux combattants algériens de la guerre d’indépendance en se rendant au Mémorial du Martyr à Alger où il a déposé une couronne devant la stèle commémorative. M. Saïed s’est ensuite rendu au palais présidentiel où il s’est entretenu avec M. Tebboune.

Lors d’une conférence de presse commune, les deux chefs d’Etat ont fait état de leurs vues communes sur les dossiers régionaux et internationaux qui font actuellement débat. Tebboune a ainsi insisté sur la nécessité de lutter contre le terrorisme dans les deux pays et de sécuriser les frontières, soulignant que la sécurité et la stabilité de la Tunisie et de l’Algérie étaient intimement liées. Des moyens devraient par ailleurs être mis en place afin de développer l’intégration économique des zones frontalières. Ils ont également fait part de leur opposition à toute ingérence étrangère en Libye et de leur volonté d’empêcher la poursuite des passages d’armes vers ce pays, ajoutant que des élections doivent avoir lieu le plus tôt possible en Libye dans le cadre d’un processus de paix soutenu par les Nations unies. La cause palestinienne a également été évoquée, les deux présidents s’étant déclarés fermement opposés à « l’accord du siècle » présenté par le président américain Donald Trump. Pour les deux chefs d’Etat, il ne peut y avoir de solution de paix sans que ne soit respecté le droit du peuple palestinien à un Etat indépendant sur la base des frontières de 1967 avec Al-Qods comme capitale. Enfin, le président Tebboune a décerné la médaille de l’Ordre du mérite national El Athir au président tunisien. Celui-ci a également rencontré des membres de la communauté tunisienne vivant en Algérie et en a profité pour mettre l’accent sur l’importance du rôle de la diaspora tunisienne pour soutenir notamment les équilibres financiers du pays et la diplomatie tunisienne.

Coronavirus : rapatriement de Tunisiens

Les Tunisiens installés à Wuhan en Chine ont été rapatriés lundi 3 février 2020 grâce à une coopération avec les autorités algériennes à bord d’un avion militaire, a indiqué un communiqué de la présidence du gouvernement. Mis en quarantaine dans un centre aménagé à cet effet, ces Tunisiens y passeront 14 jours, soit la période d’incubation du nouveau coronavirus. Aucun Tunisien ne semble, cependant, avoir été contaminé. Un communiqué du ministère de la Défense a lui indiqué que l’avion militaire a été soumis à des opérations de désinfection et de stérilisation afin d’empêcher la propagation du coronavirus.

La Tunisie a limogé vendredi son ambassadeur aux Nations unies

Rappelé soudainement à Tunis, Moncef Baati aurait été accusé de ne pas avoir consulté le ministère des Affaires étrangères sur des questions clés qui, selon des sources diplomatiques, incluaient le plan de paix, baptisé « deal du siècle », proposé par l’administration américaine pour « apporter la paix » au Moyen-Orient. « L’ambassadeur de Tunisie auprès des Nations unies a été licencié pour des raisons purement professionnelles concernant sa faible performance et son manque de coordination avec le ministère sur des questions importantes en discussion à l’ONU », a ainsi indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Moncef Baati, qui siège au Conseil de sécurité des Nations unies depuis le début de l’année, serait selon des sources diplomatiques « allé plus loin que ne l’aurait voulu le président Kais Saied dans ses critiques du plan de paix du président américain Donald Trump ». L’expression de cette opposition frontale au deal proposé par les Etats-Unis aurait ainsi été trop radicale, risquant de nuire aux relations bilatérales avec les Américains. Dans une déclaration publiée sur Facebook, le ministère des Affaires étrangères indique qu’un facteur aggravant est venu accélérer cette décision : l’appartenance non permanente de la Tunisie au Conseil de sécurité des Nations unies, qui « nécessite une consultation et une coordination permanentes et préalables [à toute prise d’initiative] avec le ministère conformément aux positions de principe de la Tunisie [qui incluent notamment] la préservation de ses intérêts ».

بيان توضيحييهمّ وزارة الشؤون الخارجية التوضيح أنّ قرار إعفاء سفير تونس المندوب الدائم لدى منظمة الأمم المتحدة بنيويورك،…

Publiée par ‎وزارة الشؤون الخارجية التونسية Ministère des Affaires étrangères Tunisien‎ sur Vendredi 7 février 2020

Fed Cup : La Tunisie réitère son rejet de toute forme de normalisation avec Israël

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a réitéré mercredi, dans un communiqué de presse, son opposition à toute forme de normalisation des relations l’Etat hébreu, même dans le cadre de rencontres entre les deux pays dans des compétitions sportives. L’implication d’Ons Jabeur dans cette polémique qui a agité les réseaux sociaux intervient alors que la championne tunisienne venait de s’illustrer la semaine précédente par une performance qui l’avait fait parvenir aux quarts de finale de l’Australian Open. « Le match disputé par la sélection féminine de tennis avec l’équipe de l’entité de l’occupation israélienne dans le cadre du championnat de la fédération internationale, qui se déroule actuellement à Helsinki, constitue une violation des engagements et des obligations historiques de la Tunisie envers la juste cause palestinienne », lit-on dans le communiqué. La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur avait alors battu l’israélienne Vlada Katic en deux sets lors de ce tournoi mondial de tennis féminin, tandis que la Tunisienne Chiraz Béchri s’est inclinée face à l’israélienne Lina Glushko en deux sets. Lors du premier match, Chiraz Bechri s’est inclinée face à Lina Glushko (1-6, 2-6). Le dernier match décisif a vu la paire Ons Jabeur / Chiraz Bechri battre le duo Lina Glushko / Shavit Kimchi (7-6, 6-1).

L’exploitation du champ Nawara Field a commencé

Le champ de Nawara pour l’extraction de gaz naturel du Sahara de Tataouine est entré en service, et devrait générer pour l’Etat des revenus d’environ 1 000 millions de dinars par an. Nawara « rapportera au pays un point de croissance », a déclaré vendredi le ministre de l’Industrie et des PME Slim Feriani. Lors d’une conférence de presse donnée au siège de l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières (ETAP), le ministre a aussi souligné que le champ a une capacité de production de 2,7 millions de m3 par jour, répartis entre le gaz commercial, le propane, le butane et les barils de condensat. Il a précisé que l’entrée en production du champ augmentera la production nationale de gaz de 50 % et réduira le déficit énergétique de 20 %. Le projet d’investissement conjoint entre l’ETAP, partenaire à 50 %, et la société autrichienne OMV comprend trois volets : une unité de prétraitement à Nawara, une unité de traitement de gaz à Ghannouch à Gabès et un gazoduc reliant les deux unités de traitement.

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer