Le sénateur John McCain et le secrétaire de la Défense Jim Mattis...

Le sénateur John McCain et le secrétaire de la Défense Jim Mattis plaident contre la réduction des aides destinées à la Tunisie

0
PARTAGER

Le sénateur de l’Arizona John McCain a promis que le Congrès rétablirait les aides américaines destinées à la Tunisie, en assurant que le soutien des États-Unis est essentiel pour maintenir les réformes en vigueur et stimuler la nouvelle croissance économique.
Selon le journal Washington Times, le très influent sénateur républicain qui préside la Comité des services armés du Sénat, a déclaré lors d’un forum organisé par la Heritage Foundation : « Réduire l’aide des États-Unis à un partenaire démocratique sur le front de la lutte contre le groupe « EI » serait à la fois mal orienté et dangereux ».

En avril, les choix de l’administration Trump de réduire les aides destinées à la Tunisie, notamment les aides de soutien à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme, ont rencontré une opposition importante au sein du Sénat, et un groupe de 43 sénateurs a envoyé une lettre à la Maison Blanche en promettant de rétablir la situation.

De son côté, Jim Mattis, Secrétaire américain de la Défense, a déclaré son soutien au chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, qui était en visite à Washington du 10 au 12 juillet 2017. Lors de leur réunion à Washington, Mattis a salué la Tunisie pour son «leadership dans la promotion de la sécurité et de la stabilité régionales en Afrique du Nord» et «a exprimé son désir de renforcer la coopération en matière de défense à l’avenir».

Pour sa part, Chahed a formulé son souhait de « compter sur le soutien régulier des partenaires stratégiques à l’instar des Etats-Unis», dans un article publié le week-end sur l’United Press International. Il a ajouté : « Pour l’Amérique et toutes les nations qui participent à la réussite de l’expérience démocratique tunisienne, les paris sur la Tunisie sont des paris sur le bon côté de l’histoire ».

D’après al-monitor.com, Chahed et Mattis « ont discuté de l’importance du partenariat de défense entre les États-Unis et la Tunisie, la situation de sécurité de la Tunisie et l’assistance antiterroriste. Ils ont également noté les progrès et l’importance de la formation militaire, du partage du renseignement et de la coopération en matière de défense ». A la fin, Mattis « a affirmé le fort engagement des États-Unis pour un soutien continu à la Tunisie ».

Rappelons que Sarah Yerkes, membre de la Fondation Carnegie pour la paix internationale a fortement critiqué la décision de réduire l’aide militaire, qui représentait, selon Sharan Grewal, environ 10% du budget militaire tunisien en 2016. Par ailleurs, la Tunisie compte toujours sur les États-Unis pour financer l’an prochain un système de surveillance électronique le long de son mur frontalier avec la Libye.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire