[Jour pour jour] : 16 avril 1988, assassinat à Tunis de Khalil al-Wazir, chef historique de la résistance palestinienne

Khalil al-Wazir

Khalil al-Wazir, né le 10 octobre 1935 à Ramla en Palestine sous mandat britannique et mort le 16 avril 1988 à Tunis, était un responsable palestinien, l’un des fondateurs du Fatah, numéro deux de l’OLP et chef de son aile militaire. Parvenu en raison de ses activités militantes à constituer l’ennemi public numéro un d’Israël,

Gaza : Un rapport de l’ONU pointe de possibles crimes de guerre israéliens

crimes
Photo prise le 22 février 2019/REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa.

Des enquêteurs des Nations unies ont déclaré jeudi que les forces de sécurité israéliennes étaient responsables de « possibles » crimes de guerre et crimes contre l’humanité en abattant 189 Palestiniens et en en blessant plus de 6100 autres, lors des manifestations du vendredi l’an dernier à la lisière de la bande de Gaza. La réponse d'Israël

Palestine: Encore une victoire à l’ONU alors que l’occupation se renforce sur le terrain

occupation
Photo: REUTERS

Trois jours après le veto américain ayant bloqué une résolution au Conseil de Sécurité traitant du statut de Jérusalem, l’Assemblée Générale des Nations Unies vient d’adopter le 6 Décembre 2018 une résolution intitulée « Pour une paix globale juste et durable au Moyen-Orient » par une majorité écrasant de 156 voix, 6 voix contre et 12 abstentions.

Ahed Tamimi : « Nous souhaitons que la libération de la Palestine commence en Tunisie»

Ahed Tamimi

Ahed Tamimi, symbole de la résistance Palestinienne, est arrivée lundi soir en Tunisie.  Accueillie sur le tarmac de l’aéroport de Tunis-Carthage avec sa famille par  Selim Azzabi, directeur de cabinet du président de la République, la jeune militante s’est dite reconnaissante envers le peuple Tunisien et son soutien historique envers le peuple palestinien. « Je remercie

Crise palestinienne : les Etats-Unis accusent les Etats arabes d’inaction

Etats arabes

Les Etats-Unis ont adressé plusieurs critiques, mardi, à l’endroit de l’ensemble des pays arabes, accusés d’inaction politique et financière dans le cadre du conflit israélo-palestinien. Une position critique qui n’a pas manqué de susciter l’incompréhension, voire la colère des Palestiniens et de certains diplomates arabes. Ces invectives interviennent dans un climat déjà fortement tendu entre