EDITORIAL: Quand la situation en Tunisie devient objet de rapports publics au service d’organes étrangers

étrangers

Dans le monde ouvert où nous vivons, tout pays est passible d’être scruté, voire critiqué, pour sa politique intérieure ou extérieure. Toutefois, un tel examen, qu’il soit bien intentionné ou intéressé, est attendu et généralement accepté quand il provient des médias, de chercheurs privés ou de la société civile nationale et internationale. En outre, certains