La Tunisie rechigne à rapatrier « ses » jihadistes détenus en Syrie

enfants de jihadistes
Delil Souleiman, AFP

Depuis la chute du « califat » autoproclamé de l’Etat islamique, en mars, la communauté internationale a été divisée sur la question du sort réservé aux familles de jihadistes étrangers capturés ou tués en Syrie et en Irak. Quelque 12 000 étrangers originaires de 40 pays – 4000 femmes et 8000 enfants – sont actuellement