Accord sur la réouverture du principal point de passage entre la Jordanie et la Syrie

réouverture du principal point

Le principal poste-frontière entre la Syrie et la Jordanie, autrefois l’une des plus grandes plateformes commerciales au Moyen-Orient, a rouvert partiellement lundi 15 octobre 2018 à la suite d’un accord entre Amman et Damas. Ce poste-frontière, appelé Nassib du côté syrien et Jaber du côté jordanien, a été ouvert à 08H00 locales (05H00 GMT) pour

La Tunisie serait mieux préparée face au terrorisme selon le département d’Etat américain

département d’Etat

« Il existe des organisations terroristes, dont Daech, qui ont effectué des opérations de contrebande sur les frontières tuniso-libyennes », a indiqué le département d’Etat américain dans un rapport publié en 2017. Les tunisiens appartenant à ces organisations « constituent une menace sérieuse pour la sécurité nationale en Tunisie ». Selon ce rapport, les organisations terroristes Daech

« Vengeance » iranienne en Syrie : Téhéran tire des missiles sur Boukamal

missiles

Téhéran a mené lundi 1er octobre une attaque de missiles et de drones contre des positions jihadistes dans la région de Boukamal (est de la Syrie), « première phase » de la « vengeance » que l’Iran a promise après l’attaque revendiquée par l’Etat islamique (EI) et qui a touché la ville iranienne d’Ahvaz le

Vers la création d’une « Otan arabe » ?

Otan arabe

Il y a un peu plus de soixante ans, le Royaume-Uni et les Etats-Unis instauraient ensemble le Traité d’organisation du Moyen-Orient (Middle East Treaty Organization, METO), également connu sous le nom de Pacte de Bagdad, qui avait pour but de lutter contre l’expansion idéologique et politique de l’Union soviétique. Une alliance qui avait été fermement

Attentat en Iran: la piste séparatiste arabe privilégiée par Téhéran

Téhéran

Au lendemain d’un attentat à Ahvaz, en Iran, ayant provoqué la mort de 24 personnes et 60 blessés, Téhéran a indiqué dimanche privilégier la piste séparatiste arabe et promis de venger « dans un avenir proche » cet acte « terroriste ». L’Iran a mis en cause « le mouvement al-Ahwaziya », pointant vers la

Le monde nous observe!

monde

Par Mustapha KHAMMARI Journalistes, diplomates et autres experts scrutent nos horizons, observent nos querelles et se perdent en supputations et conjectures pas toujours bien intentionnées. Ils usent et abusent de nos réelles fragilités économiques sociales et politiques pour distiller davantage de doutes et nourrir discordes et divisions au service d’on ne sait quels intérêts stratégico-politiques

Washington Post : « Après la crainte du retour des jihadistes en Tunisie, la menace de ceux qui ne sont jamais partis »

jihadistes

Il y a quelques années, des milliers de jihadistes tunisiens ont afflué sur les champs de bataille d’Irak, de Libye et de Syrie pour rejoindrel’Etat islamique (EI) et al-Qaïda, constituant le premier contingent étranger au sein de ces groupes jihadistes armés. Depuis, les autorités tunisiennes et occidentales ont craint leur retour et le possible chaos

Opinion : La prochaine session de l’Assemblée Générale de l’ONU : Juste une « kermesse » internationale ?*

ONU

Par Ali Hachani, ancien Ambassadeur, Représentant Permanent de Tunisie auprès de l’ONU Dans quelques jours se tiendra à New York la prochaine session (la 73ème) de l’Assemblée Générale des Nations Unies. La régularité des réunions (d’aucuns disent « kermesses ») de cet Organe international est certes à compter parmi les succès du système multilatéral mis en place

Fronde sociale en Irak : que se passe-t-il à Bassora ?

Bassora

La colère sociale gronde dans le pays depuis juillet. Les forces de l’ordre de Bassora (sud de l’Irak) peinent à contenir la colère de la population contre la corruption des dirigeants, l’absence d’infrastructures et surtout le manque d’eau potable. De nouveaux heurts meurtriers sur fond de crise sanitaire d’envergure ont ainsi opposé, mercredi 5 septembre,

Washington pourrait envoyer des jihadistes de l’EI à Guantanamo

Guantanamo

L’administration Trump envisage de placer des jihadistes de l’Etat islamique (EI) dans le camp de détention de Guantanamo, a informé jeudi la chaîne américaine NBC News. Le centre de détention militaire, qui a compté par le passé 780 détenus, n’a reçu aucun nouvel arrivant depuis 2008 n’accueille plus que 40 prisonniers à l’heure actuelle, dont