Pour l’ONU, l’Etat islamique reste une menace importante pour la sécurité internationale

menace
Photo ONU/Loey Felipe

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) représente toujours, malgré son recul sur les territoires qu’il avait autrefois conquis, une menace importante pour la paix et la sécurité internationale, ont rappelé lundi devant le Conseil de sécurité deux hauts responsables onusiens spécialistes du contre-terrorisme. « Malgré une baisse du nombre d’attaques en 2018, l’Etat islamique demeure

Prison à vie pour sept jihadistes responsables des attentats contre des touristes en Tunisie

Prison à vie
Photo prise le 19 mars 2015 devant le musée du Bardo à Tunis, au lendemain d'un attentat contre des touristes afp.com/Fadel SENNA /lexpress.fr

«La justice tunisienne a condamné samedi à la prison à vie sept jihadistes reconnus coupables d’implication dans des attentats qui ont tué en 2015 en Tunisie 60 personnes, en majorité des touristes étrangers, a annoncé le parquet » a indiqué un communiqué de l’agence France-Presse paru le 9 février 2019. Le porte-parole du parquet, Sofiène Sliti a

Détenu en Syrie, un jihadiste canadien se dit livré à lui-même et en appelle aux autorités de son pays

jihadiste
Mohammad Ali, un jihadiste canadien capturé par les Forces démocratiques syriennes (FDS), parle à l'AFP dans un centre de détention à Hassaké, dans le nord-est de la Syrie, le 10 février 2019 / AFP.

Détenu en Syrie par une coalition militaire arabo-kurde, un jihadiste canadien se dit livré à lui-même, à l’instar d’autres étrangers de l’organisation jihadiste Etat islamique (EI), et en appelle aux autorités de son pays pour lui venir en aide. Il y a neuf mois, Mohammad Ali, 28 ans, a été arrêté par la coalition des

Syrie : 25 000 personnes ont fui les combats dans l’Est, selon l’ONU

combats dans l'Est
Une femme lave des vêtements dans un bassin dans un camp de déplacés de Abou El-Khashab, dans la province de Deir Ezzor, le 10 janvier. PHOTO DELIL SOULEIMAN, AGENCE FRANCE-PRESSE

Environ 25 000 personnes ont fui les combats dans l’est de la Syrie, où des jihadistes défendent leurs derniers bastions, au cours de ces six derniers mois, a indiqué l’ONU vendredi. 25.000 personnes ont fui les combats dans l'est de la #Syrie (ONU)►►https://t.co/NwliJFdEZO pic.twitter.com/Tau71q6VsY — i24NEWS Français (@i24NEWS_FR) January 11, 2019 Dans un communiqué, le

Syrie: la coalition dirigée par Washington annonce le début de son retrait

coalition
Des véhicules militaires américains dans le nord de la Syrie, près de la ville de Minbej, le 30 décembre 2018 © Delil SOULEIMAN / AFP/Archives

La coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis a annoncé vendredi commencer à retirer ses troupes de Syrie, moins d’un mois après l’annonce surprise du président américain Donald Trump à propos du désengagement de ses soldats de ce pays. Cette coalition, à laquelle plusieurs pays participent, a été formée en 2014 à l’initiative de Washington

La province d’Idleb sous contrôle total des jihadistes

province d'Idleb
Un camp de réfugiés dans la province d'Idlib, dans le nord de la Syrie. | AAREF WATAD / AFP

Les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l’ex-branche syrienne d’al-Qaëda, ont conclu un accord de trêve avec des groupes rebelles leur permettant de prendre le contrôle total et de nouveaux territoires de la province d’Idleb, a rapporté ce groupe sur son site Web. L’accord conclu met fin à plusieurs jours d’affrontements meurtriers entre les HTS

Attaque spectaculaire des rebelles contre l’armée yéménite

rebelles
Une capture d'image d'une vidéo obtenue par l'AFPTV montrant des soldats yéménites et des reporters au moment de l'explosion d'un drone au dessus d'une parade militaire à al-Anad dans le sud du Yémen qui a fait au moins six morts, le 10 janvier 2019 / AFP

Au Yémen, des insurgés Houthis ont lancé jeudi une attaque « spectaculaire » de drone contre l’armée loyaliste dans le sud du pays, au moment où l’ONU demandait aux belligérants de parvenir à des « progrès réels » pour la paix, rapporte aujourd’hui l’AFP. Annoncée par les médias des rebelles, l’attaque qui vient fragiliser une

Malgré le combat des femmes, l’excision persiste au Kurdistan irakien

Kurdistan
Malgré le combat des femmes, l'excision persiste au Kurdistan irakien © AFP / SAFIN HAMED

Si moins d’1 % des Irakiennes ont été excisées, ce chiffre atteignait 58,5 % en 2014 au Kurdistan, région autonome du nord du pays qui passe pourtant pour plus protectrice des droits des femmes. Selon l’Unicef, le nombre de victimes de mutilation génitale féminine (MGF) (ablation partielle ou totale des organes génitaux externes d’une femme)

Syrie : quels scénarios possibles en Syrie après le retrait américain ?

américain
Des blindés américains circulent sur une route de la province de Hassaké, dans le nord de la Syrie, le 21 décembre 2018 ( AFP / Delil SOULEIMAN )

La décision de Donald Trump de retirer 2000 soldats américains stationnés en Syrie va rebattre les cartes dans cette région et avoir des conséquences complexes pour les autres puissances engagées dans cette guerre. Quelles conséquences possibles pour les principaux acteurs engagés dans ce conflit qui perdure depuis 2011 ? La Turquie en première ligne contre

Erdogan invite Trump en Turquie après l’annonce du retrait américain de Syrie

retrait
REUTERS/Umit Bektas

L’annonce, faite lundi soir par la Maison Blanche, a lieu quelques jours après celle du retrait des quelque 2000 militaires américains stationnés dans le nord-est de la Syrie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a invité son homologue américain Donald Trump à se rendre en Turquie, alors que leurs deux pays resserrent leurs relations afin