Les Afghanes redoutent une paix au détriment de leur liberté

Deux jeunes Afghanes dans une rue de Kaboul, le 30 janvier 2019 / AFP.

Comme de nombreuses Afghanes, l’activiste Laila Haidari, interrogée par l’AFP, craint qu’un accord de paix négocié avec les talibans ne la contraigne « à renoncer à beaucoup de (ses) droits ». « Il est naïf de penser qu’ils ont changé », dit-elle. Car dans les territoires qu’ils contrôlent encore, « on voit encore aujourd’hui des