Le ministre français des Affaires étrangères sera en visite à Tunis ce dimanche pour parler de la Libye

Le ministre français des Affaires étrangères

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, se rendra à Tunis ce dimanche 22 juillet pour rencontrer son homologue tunisien, le ministre Khemaies Jhinaoui. Le mensuel tunisien Leaders, qui affirme sur son site Internet avoir obtenu cette information d’une source française, précise que l’entretien entre les deux ministres aura pour objet la résolution

Est-ce le bout du tunnel pour la Libye ?

la Libye

Par Ali Hachani, ancien Ambassadeur,ancien Représentant Permanent de Tunisie auprès de l’ONU* Le président français Emmanuel Macron a réussi à réunir le 29 mai dernier autour d’une seule table certains des principaux acteurs du paysage politique libyen actuel, acteurs dont les relations ne sont pas un exemple d’entente. A lui seul, ce fait mérite d’être

A Tunis, quatorze ministres européens et africains se rencontrent pour élaborer une stratégie de lutte commune contre la migration clandestine

stratégie de lutte commune contre la migration clandestine

Cette semaine, quatorze ministres de pays européens et africains, concernés par la crise de la migration illégale, se sont rencontrés à Tunis pour discuter des moyens de lutte possible contre ce fléau, en évoquant ses motifs potentiels. Selon le site Breitbart.com, les ministres ont convenu de renforcer leur collaboration et d’établir une stratégie commune afin

Haftar et Sarraj conviennent d’un cessez-le-feu et d’une solution politique à la crise libyenne

Hafter-sarraj

En France, à Celles-Saint-Cloud (Yvelines), le président français Emmanuel Macron a reçu le 25 juillet 2017 les deux principaux leaders de la Libye, Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar. La rencontre a eu pour but de rapprocher les points de vue et d’élaborer un « document de travail » susceptible de conduire à une solution définitive

Et de deux:La diplomatie parallèle se renforce

diplomatie

Après la diplomatie « populaire »menée en toute bonne conscience par un grand Parti politique pour “aider à résoudre le conflit libyen” -et que ce journal a commentée en son temps- voici qu’un autre grand Parti tunisien se hasarde sur le même chemin en envoyant une forte délégation rencontrer le Général Khalifa Haftar dans son fief de