Y aura-t-il un prochain soulèvement arabe ? (Washington Post)

soulèvements arabes
Algerians protest in massive/Mohamed Messara/EPA-EFE/Shutterstock

Les manifestations populaires se multiplient à nouveau au Moyen-Orient. « Quel en est le sens ? » interroge le Washington Post dans une tribune publiée par Marc Lynch. C’est la décision du président sortant Abdelaziz Bouteflika de briguer un cinquième mandat en Algérie la semaine dernière qui rend cette question légitime. En effet, elle a

Plusieurs dirigeants de l’opposition soudanaise arrêtés

opposition
Des centaines de Soudanais descendent presque tous les jours dans la rue depuis décembre, ici à Khartoum, le 7 février 2019. © REUTERS/Stringer.

Plusieurs dirigeants de partis politiques soudanais ont été arrêtés à Khartoum alors qu’ils se rendaient au palais présidentiel pour déposer une pétition réclamant la formation d’un nouveau gouvernement, a annoncé jeudi une représentante de l’opposition citée par l’agence Reuters. Parmi eux figurent Mohamed Mokhtar al Khatib, secrétaire général du Parti communiste, et trois membres de

[Jour pour jour] Huit ans après la révolution égyptienne, quelles conclusions tirer du rôle des médias sociaux dans les manifestations ? (Washington Post)

manifestations
Virginie Nguyen Hoang/AFP/Getty Images.

Il y a huit ans, en ce jour du 25 janvier, le monde entier a été témoin de l’ardeur des manifestants égyptiens exprimée dans les rues et sur les places publiques pour réclamer instamment le changement du régime autoritaire du président Hosni Moubarak. L’événement a déclenché une boule de neige de manifestations et sit-in ultérieurs,

Soudan : appels à de nouvelles manifestations antigouvernementales

manifestations
Des gaz lacrymogènes tirés pendant une manifestation, le 9 janvier 2019 à Omdurman, au Soudan ((c) Afp)

Les organisateurs des manifestations qui rythment la vie des Soudanais depuis le 19 décembre ont appelé à de nouveaux rassemblements antigouvernementaux vendredi et la semaine prochaine, maintenant la pression sur le régime du président Omar el-Béchir, accusé d’avoir par sa mauvaise gestion provoqué une crise économique de grande ampleur. « Nous allons lancer une semaine