Un journaliste français compare le mouvement des gilets jaunes à la révolution tunisienne

révolution tunisienne
© JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP

«Les Champs-Élysées sont submergés par des Gilets jaunes. Ça casse, ça caillasse, ça vandalise l’Arc de Triomphe. Les CRS chargent, ça sent le gaz lacrymogène. On se croirait avenue Bourguiba, au cœur de Tunis, certains jours de janvier 2011[…]» peut-on lire dans un article ironique de Benoît Delmas, publié le 6 décembre sur le site

Michèle Alliot-Marie : « je n’ai jamais dit que je souhaitais envoyer en Tunisie des policiers ou des gendarmes français pour aider le régime à maintenir l’ordre »

Michèle Alliot-Marie

Michèle Alliot-Marie, femme politique française, exerçant actuellement comme députée européenne, a été très critiquée quand elle était ministre des Affaires étrangères et européennes sous Sarkozy, notamment pour avoir proposé « le savoir-faire » des forces sécuritaires françaises « reconnues dans le monde entier » pour « régler des situations sécuritaires de ce type », en